Selon un scientifique du Dakota du Nord spécialisé en environnement, la fuite de pétrole brut de l'oléoduc Keystone annoncée le 29 octobre dernier a affecté une superficie d’environ 19 426 mètres carrés, près d’Edinburg. Les autorités avaient d’abord estimé que le déversement s’étendait sur environ 2090 mètres carrés.

La zone du déversement de Keystone est plus grande que d’abord rapporté

BISMARK — Un déversement de pétrole brut de l’oléoduc Keystone dans l’est du Dakota du Nord a affecté près de 10 fois plus de terres que ce qui avait été d’abord signalé, a annoncé lundi un organisme de réglementation de l’État.

Selon un scientifique du Dakota du Nord spécialisé en environnement, Bill Suess, les autorités réglementaires de l’État estiment désormais que la fuite annoncée le 29 octobre a affecté une superficie d’environ 19 426 mètres carrés, près d’Edinburg. Les autorités avaient d’abord estimé que le déversement s’étendait sur environ 2090 mètres carrés.

TC Énergie, le propriétaire de l’oléoduc, calcule que le volume de la fuite de pétrole de son pipeline est d’environ 1,4 million de litres. M. Suess a précisé que cette estimation n’avait pas changé.

La cause du déversement est encore inconnue. Une partie affectée de la conduite a été envoyée à un laboratoire tiers pour inspection, tel que requis par les organismes de réglementation fédéraux.

TC Énergie, autrefois connu sous le nom de TransCanada, a indiqué que le pipeline avait été remis en service le 10 novembre, après l’approbation d’un plan de réparation et de redémarrage par la US Pipeline and Hazardous Material Safety Administration.

La société n’a pas fourni d’estimation sur la superficie touchée, a indiqué M. Suess. L’estimation initiale des autorités de l’État s’appuyait sur «un rapide coup d’oeil», a-t-il affirmé. «Nous avons depuis observé une certaine expansion de la surface.»

La société a annoncé dimanche avoir récupéré environ 1,2 million de litres de pétrole, ainsi que 536 900 litres d’eau huileuse, a précisé M. Suess.

Les équipes de nettoyage et les autorités réglementaires se trouvaient toujours sur le site lundi. Certaines zones humides ont été touchées, mais aucune source d’eau potable, a ajouté M. Suess.

TC Énergie a indiqué que des personnes se trouvaient sur le site pour nettoyer le déversement. Les travaux de nettoyage sont désormais limités aux heures d’ensoleillement, a affirmé M. Suess.

La société a renvoyé les questions à son site web, mais ce dernier n’a pas été mis à jour depuis plus d’une semaine.

Le pétrole brut est acheminé par l’entremise de l’oléoduc de 5,2 milliards $ depuis 2011. La canalisation est conçue pour transporter le pétrole brut en Saskatchewan et au Manitoba, ainsi que dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, le Nebraska, le Kansas et le Missouri, en direction des raffineries de Patoka, en Illinois, et de Cushing, en Oklahoma. Environ 87 millions de litres de pétrole circulent via Keystone chaque jour.

L’oléoduc fait partie d’un système qui doit également inclure la proposition de pipeline Keystone XL, évaluée à 8 milliards $, qui permettrait de transporter le pétrole de l’Ouest canadien jusqu’aux terminaux sur la côte du golfe du Mexique.

Le pipeline Keystone XL fait face à l’opposition de groupes de personnes qui craignent des dommages environnementaux.