La limite de vitesse dans les rues résidentielles de Thurso passera de 50 à 40 km/h au plus tard d’ici la fin de l’année 2020.

La vitesse sera réduite dans les rues de Thurso

La limite de vitesse dans les rues résidentielles de Thurso passera de 50 à 40 km/h au plus tard d’ici la fin de l’année 2020. Un projet de règlement pour modifier à la baisse la vitesse des automobilistes sur le territoire de la Ville sera déposé dans les prochaines semaines au conseil municipal pour adoption.

La Commission de la sécurité publique de la Ville de Thurso planche sur le projet de règlement depuis déjà plusieurs mois, confirme le maire de la Municipalité, Benoît Lauzon. Le document se trouve maintenant au stade de l’écriture et sera soumis prochainement aux élus.

La nouvelle réglementation prévoit une refonte presque entière de la limite de vitesse sur le territoire. Seules les rues Victoria - le tronçon situé dans le périmètre urbain de Thurso - et Galipeau conserveront une limite de vitesse de 50 km/h sur toute leur longueur, à l’exception des zones scolaires où le maximum prévu à la loi demeurera à 30 km/h.

Présentement, le règlement municipal fixe le maximum à 50 km/h partout dans les quartiers de Thurso, même si la signalisation en place dans les rues résidentielles indique 30 km/h. Un ancien conseil municipal avait procédé à l’installation de panneaux de « maximum 30 km/h » pour inciter les automobilistes à ralentir dans les rues locales. Cependant, la réglementation n’avait pas été modifiée à l’époque, fait remarquer le maire Lauzon.

« Je ne pourrais donner la raison du pourquoi, mais la vitesse est affichée à 30 km/h dans les quartiers résidentiels, mais le règlement municipal fixe la limite à 50 km/h ce qui fait que la Sûreté du Québec n’est pas capable de faire appliquer la réglementation et de donner des contraventions. C’est une problématique, surtout qu’on reçoit beaucoup de plaintes pour de la vitesse dans nos rues », explique-t-il.

Avec la croissance démographique que connaît Thurso depuis les dernières années, il était temps de s’attaquer à cette politique, affirme le premier magistrat.

« On a beaucoup de densification sur notre territoire et de plus en plus de jeunes familles viennent s’installer chez nous. On a aussi beaucoup plus d’automobiles sur nos routes qu’avant et il n’y a pas de trottoirs dans nos rues résidentielles, donc c’était important pour nous de revoir la réglementation pour sécuriser nos gens », note M. Lauzon.

Une fois que le règlement sera adopté, la signalisation devra être modifiée partout dans le périmètre urbain du territoire. Le maire estime que tout le processus devrait être terminé au cours des prochains mois pour une entrée en vigueur de la nouvelle limite d’ici la fin de l’année, au plus tard.