La Ville d'Ottawa vient en aide aux restaurateurs

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
La Ville d’Ottawa prépare une série de mesures pour donner un coup de pouce à l’industrie de la restauration qui est frappée de plein fouet par la pandémie de la COVID-19.

La Ville d’Ottawa prépare une série de mesures pour donner un coup de pouce à l’industrie de la restauration qui est frappée de plein fouet par la pandémie de la COVID-19.

«Peu importe ce qui arrive à compter du 6 novembre — fin de la période de 28 jours de fermeture de certains commerces à Ottawa —, les représentants de l’industrie nous ont indiqué qu’ils avaient besoin d’aide pour passer l’hiver», indique le directeur du service des emprises, du patrimoine et du design urbain, Court Curry.

Les Zones d’amélioration commerciale (ZAC) recevront de l’aide financière de la municipalité afin de procéder à de petits travaux pour rendre les environs plus attrayants.

Le service de la planification, de l’infrastructure et du développement économique de la municipalité remettrait notamment 150 000$ aux ZAC, un montant prévu pour des contrats de consultation et qui n’a pu être dépensé cette année en raison de la crise sanitaire.

Le comité des transports de la Ville d’Ottawa recommande également au conseil municipal de permettre la fermeture de rues du 30 novembre au 1er avril sur les artères où la ZAC locale — ou le 2/3 des entreprises — en fait la demande.


« Peu importe ce qui arrive à compter du 6 novembre, [...] les représentants de l’industrie nous ont indiqué qu’ils avaient besoin d’aide pour passer l’hiver. »
Court Curry, directeur du service des emprises, du patrimoine et du design urbain

Si le conseil municipal adopte les recommandations du comité, la Ville d’Ottawa renoncera également aux frais pour les droits aux emprises publiques pour des terrasses en 2021.

«Avoir plus de certitude pour la prochaine année sera vraiment bénéfique pour ces entreprises, alors qu’elles planifient leur budget avec leurs investisseurs», a soutenu la conseillère du quartier Innes, Laura Dudas, durant la réunion du comité des transports.

Selon M. Curry, la Ville renonce donc à une somme allant, en moyenne, de 2000$ à 4000$ par terrasse pour la saison.

«Si on regarde sur la rue Elgin par exemple, avec la taille moyenne des terrasses qu’on y trouve, c’est en moyenne 4000$ par restaurant chaque saison», explique le directeur du service des emprises, du patrimoine et du design urbain.

Recherche de solutions

Malgré cette annonce de nouvelles mesures d’aide aux restaurateurs, la municipalité assure qu’elle demeure aux aguets pour de nouvelles façons de leur venir en aide.

«Évidemment, les restrictions imposées par la province créent de nouveaux défis constamment, mais nous étions les premiers à permettre aux entreprises d’étendre leur terrasse aux lots de stationnement», souligne le président du comité des transports, Tim Tierney.

«La situation évolue sur une base hebdomadaire. La Ville parle régulièrement avec Santé publique Ottawa et nos collègues d’autres municipalités pour savoir comment nous pouvons soutenir ces secteurs d’activité», ajoute Court Curry.