L'objectif du Rapibus, lors du lancement en 2013, était d'enregistrer une hausse de 15%.

La STO roule vers une hausse d'achalandage de 1,4%

La Société de transports de l'Outaouais (STO) anticipe une hausse d'achalandage de 1,4% d'ici la fin de l'année. Une augmentation qui serait attribuable, entre autres, au Rapibus qui est en service depuis maintenant deux ans.
«Depuis l'automne 2012, avant même la mise en service du Rapibus, on enregistrait une baisse d'achalandage à la STO. Aujourd'hui, on voit que l'achalandage remonte. On peut penser que c'est en partie attribuable au Rapibus», explique Céline Gauthier, porte-parole du transporteur public.
Rappelons que l'objectif du Rapibus lors du lancement en 2013 était d'enregistrer une hausse de 15%. Bien que la société de transport soit encore loin de cette cible, le président de la STO, Gilles Carpentier, est très satisfait de l'augmentation de 1,4% anticipée pour la fin de l'année 2015.
«L'objectif pour l'année en cours, c'était de ne pas perdre d'achalandage. C'est pourquoi on prévoyait un rendement neutre. Pour nous, c'est un gain de déclarer une augmentation. [...] On récupère trois années de décroissance», souligne M. Carpentier.
Lancement difficile
Le Rapibus a soulevé une levée de boucliers de la part d'usagers mécontents, depuis son lancement à l'automne 2013. La STO a procédé à plusieurs changements sur le réseau afin d'améliorer le service. Des investissements de 2,5 millions $ ont été réalisés l'an dernier afin de répondre aux doléances des usagers et ainsi retrouver les citoyens qui avaient délaissé le transport en commun.
M. Carpentier cite en exemple les améliorations mises en place afin d'optimiser le temps de déplacement, comme la ligne 85 qui a été sortie du corridor Rapibus l'an dernier.
La société de transport doit dresser le portrait global de l'année en cours d'ici la fin du mois de décembre. L'impact réel du Rapibus sur la hausse d'achalandage pourra être connu au même moment.