La SPA a un besoin urgent de familles d'accueil temporaires

La Société protectrice des animaux d'Ottawa (SPA) a un besoin pressant de familles d'accueil temporaires pour répondre au nombre croissant de chats cet été.
Selon le directeur général de l'organisme, Bruce Roney, la population féline atteindra bientôt «un stade critique.» Le nombre de chats continuera de croître cet été, dit-il, ajoutant que des «centaines» de bêtes nécessitent une aide immédiate. En moyenne, la SPA doit prendre en charge 50 nouveaux animaux par jour pendant la saison estivale, comparativement à une douzaine pendant le reste de l'année.
C'est pour cette raison que la SPA redouble ses efforts afin de recruter des bénévoles au sein de sa «Brigade de chatons» pour héberger les jeunes minous, les chattes enceintes et les chats malades excédants afin d'éviter leur euthanasie éventuelle.
«Ces chats et chatons ont besoin de gens bienveillants pour leur donner des logements temporaires en attendant leur adoption, signale M. Roney. Les familles d'accueil temporaires aident à sauver la vie des animaux les plus vulnérables. Leur aide est essentielle.»
Le directeur général avance aussi que ce bond au chapitre de la surpopulation féline signifie qu'il est plus difficile pour la SPA de maintenir les animaux en bonne santé et de donner aux bêtes malades l'attention individualisée dont ils ont besoin.
Contrairement au programme de foyers d'accueil habituels, qui nécessite un engagement d'un an, un bénévole de la «Brigade chatons» peut s'investir pour quelques mois seulement pendant les périodes les plus achalandées.  La prochaine réunion d'orientation de bénévoles aura lieu mercredi prochain à 18h. Les personnes intéressées doivent remplir un formulaire de candidature sur le site web de la SPA et l'envoyer à l'adresse foster@ottawahumane.ca. Les candidats choisis devront effectuer une courte entrevue téléphonique et se soumettre à une vérification de ses antécédents judiciaires.
En 2014, la «Brigade chatons» est venue en aide à 119 animaux pendant l'été.