Un député néo-démocrate du Québec souhaite faire de la Saint-Jean-Baptiste une fête... nationale.
Un député néo-démocrate du Québec souhaite faire de la Saint-Jean-Baptiste une fête... nationale.

La Saint-Jean-Baptiste, une fête nationale canadienne?

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
Un député néo-démocrate du Québec souhaite faire de la Saint-Jean-Baptiste une fête... nationale. François Lapointe a déposé un projet de loi qui, s'il est adopté, ferait du 24 juin un jour férié dans toutes les provinces. Anglophones comme francophones auraient donc congé le 24 juin, à l'occasion de la fête du patron des Canadiens français.
C'est le troisième projet de loi que présente à cet effet le NPD depuis 2010. Les deux tentatives du député franco-ontarien Claude Gravel, qui représente la circonscription de Nickel Belt, ont été infructueuses.
Son collègue de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup ne fonde pas nécessairement plus d'espoir dans ce troisième essai. Les projets de loi privés sont nombreux, et le temps d'étude, limité. Mais la cause est juste, assure-t-il.
«On fait ça dans un esprit inclusif, soutient M. Lapointe. Ce pays compte deux peuples fondateurs. Cela n'appauvrirait en rien la Fête nationale du Québec, mais permettrait aux francophones de partout de célébrer.»
«On fête la Saint-Jean dans le Nord et dans l'Est de l'Ontario, dans certaines parties de l'Acadie et dans l'Ouest canadien, rappelle-t-il. Faire de la Saint-Jean-Baptiste un jour férié viendrait officialiser l'importance de ces célébrations dans l'ensemble du pays.»
Le projet de loi C-432 ajouterait le 24 juin à la liste de jours fériés nationaux, au même titre que la fête du Canada ou la fête de la reine. Cette journée serait connue sous le nom de «fête de la Saint-Jean-Baptiste».
Plus de détails dans LeDroit du 14 juin ou sur ledroitsurmonordi.ca