Hydro-Québec invite les utilisateurs de la rivière des Outaouais à tenir compte du niveau d’eau et à faire preuve de prudence.
Hydro-Québec invite les utilisateurs de la rivière des Outaouais à tenir compte du niveau d’eau et à faire preuve de prudence.

La rivière des Outaouais pourrait baisser de 30 à 50 centimètres

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Le niveau de la rivière des Outaouais pourrait baisser de 30 à 50 centimètres la semaine prochaine en raison de travaux de réfection autour du barrage hydroélectrique de Carillon, à Saint-André-d’Argenteuil.

Les crues printanières de 2019 ont mis à rude épreuve les estacades situées en amont et en aval de la structure. En aval, l’encrage d’une des bouées délimitant la zone à risque entourant le barrage a cédé sous la pression de l’eau. Par ailleurs, l’estacade située en amont du barrage sera quant à elle retirée afin d’en remplacer des pièces endommagées.

Des scaphandriers devront se rendre au point d’ancrage situé au fond du cours d’eau afin d’effectuer les réparations. La diminution du débit d’eau est nécessaire afin d’assurer leur sécurité.

Selon Hydro-Québec, le niveau de la rivière des Outaouais pourrait baisser de 30 à 50 cm. «La baisse du niveau sera visible en certains secteurs, mais ne sera pas ‘hors norme’», précise son porte-parole, Francis Labbé. Le phénomène pourrait être observé sur plus de 120 kilomètres, jusqu’à Gatineau.

Hydro-Québec espère entamer les travaux dès lundi pour les terminer le 1er novembre, mais les aléas de la météo pourraient en décider autrement. Les probabilités de précipitations importantes en Abitibi pourraient faire gonfler les bassins hydrographiques, et apporter une masse d’eau trop importante dans la rivière des Outaouais jusqu’à la centrale de Carillon. «Cette pluie pourrait retarder le début des travaux», poursuit M. Labbé.

La société d’État invite les utilisateurs de la rivière des Outaouais à tenir compte du niveau d’eau et à faire preuve de prudence.

Investissement majeur

Hydro-Québec annonçait par ailleurs mercredi un investissement de 750 millions $ pour la réfection de la centrale de Carillon, mercredi.

Le barrage mis en service en 1962 a besoin d’une importante cure de jeunesse. Les travaux visant principalement à remplacer six groupes turbine-alternateur s’étendront de 2021 à 2027.

La rénovation comprend des travaux de génie civil, tels que l’ajustement de passages hydrauliques, la mise à niveau de l’appareillage électrique et le remplacement de la toiture de la centrale.

Les nouveaux groupes turbine-alternateur auront une durée de vie de cinquante ans.

Les 753 mégawatts produits par la centrale Carillon servent entre autres à alimenter le réseau lors des périodes de pointe de consommation.

Cette centrale est la plus puissante de la rivière des Outaouais.