Sophie Dupuis a pris une résolution qui a littéralement changé sa vie, personnelle et professionnelle.

La résolution qui change une vie

TROIS-RIVIÈRES — Les résolutions du Nouvel An, c’est bien connu, sont souvent faites pour ne pas être tenues. Toutefois, il y a de ces résolutions, que l’on prend au Nouvel An ou à n’importe quel autre moment, et qui changeront notre vie... littéralement!

Pour Sophie Dupuis, ce n’est pas tant la date du 1er janvier qui a été un déclencheur dans sa vie, mais bien une peine d’amour. La séparation survenue à ses 40 ans la laisse dévastée pendant quelques jours, mais également plus que jamais déterminée à faire ce qu’elle a délaissé depuis de nombreuses années: prendre soin d’elle.

Alors éducatrice en garderie, Sophie Dupuis ne cache pas que ses habitudes de vie étaient mauvaises. Pas de sport et une alimentation plus souvent qu’autrement basée sur le fast-food font que la femme, à cette époque, porte des vêtements taille plus, ce qu’elle n’aime vraiment pas. Le reflet que lui renvoie le miroir lui fait prendre conscience qu’elle a omis, toutes ces années, de s’occuper d’elle et de chercher à se sentir bien dans sa peau.

«Après la séparation, j’ai pleuré sans arrêt pendant trois jours. Puis je me suis levée au bout de trois jours et je suis allée m’inscrire dans un gym. Ça a commencé comme ça», se souvient-elle.

Au moment de l’inscription, on lui propose le choix entre deux cadeaux, soit un sac de sport ou le livre de nutrition «Kilo Solution» de la nutritionniste Isabelle Huot. Elle choisit le livre. «C’est un choix qui a changé ma vie», confie-t-elle.

Sophie Dupuis est fière du chemin parcouru depuis que cette photo d’elle a été prise, il y a environ trois ans.

Car en plus de s’adonner à un entraînement intensif, Sophie se met à suivre à la lettre les recettes de la nutritionniste. Les bonnes habitudes alimentaires combinées à l’activité physique font qu’elle observe des résultats très importants et très rapides sur sa silhouette, mais surtout sur son niveau d’énergie et sur son humeur. «J’avais beaucoup plus d’énergie, une meilleure estime de moi. J’ai commencé à cuisiner mes recettes aussi pour les gens autour de moi, et à poster des photos de mes recettes sur un groupe Facebook que tenait mon entraîneuse Cindy Gilbert», explique-t-elle.

De fil en aiguille, les gens commencent de plus en plus à lui demander si elle peut aussi cuisiner des plats pour eux. Sophie y a alors vu une opportunité d’affaires, et est allée suivre différentes formations pour le démarrage d’entreprise et les normes découlant des exigences du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation pour une entreprise de transformation alimentaire et de traiteur.

Après discussion, Isabelle Huot accepte que Sophie Dupuis fonde «Kilo Solution TR», qui devient alors une succursale de ses produits frais «Kilo Solution» dans la région de la Mauricie. En quelques semaines seulement, Sophie délaisse son emploi auprès des enfants pour se trouver un local commercial et enfin démarrer «Kilo Solution TR».

Chaque samedi, dans cette petite cuisine commerciale du secteur Saint-Louis-de-France, Sophie Dupuis cuisine plus de 150 repas pour divers clients, que ce soit des particuliers ou encore des entreprises comme Marmen qui font parfois appel à son service de traiteur. Tout y est pesé, mesuré, calculé pour obtenir l’apport nécessaire quotidien recommandé par la nutritionniste, pas plus pas moins. Elle s’occupe elle-même des livraisons dans les différents points de dépôt que sont les Centres Athlétiques, la boutique Belles de nuit Belles de jour, les IGA du boulevard des Forges, de la rue des Alpes et du boulevard Jean-XXIII de même que la pharmacie Jean Coutu de la 5e Avenue à Shawinigan.

Par ailleurs, elle a aussi commercialisé les boules d’énergie, une recette de collations santé qu’elle distribue aussi dans les marchés IGA et qui connaissent un grand succès. Puis, bientôt, elle commencera à donner des cours de cuisine au Centre loisirs Multi-Plus.

«J’ai tellement de projets en tête. Je veux continuer de grandir, et peut-être même embaucher des gens bientôt. J’aimerais beaucoup engager des personnes vivant avec un handicap qui pourraient se valoriser à travers le travail chez nous. Je rêve de voir des frigos dans toutes les épiceries avec les plats de Kilo Solution TR disponibles à l’intérieur. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pas l’intention de m’arrêter», lance-t-elle.