L'école secondaire Mont-Bleu a été lourdement endommagée par un incendie survenu lors du passage de la tornade du 21 septembre dernier.

La rentrée 2019 «compromise» à Mont-Bleu

L’ampleur des dommages causés à l’école secondaire Mont-Bleu lors du passage de la tornade du 21 septembre pourrait compromettre le retour des élèves pour la rentrée de 2019.

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) a fait savoir, mardi, que « les informations préliminaires connues à ce jour, quant à l’étendue des dommages, indiquent que la réintégration [de l’école secondaire Mont-Bleu] pour la rentrée scolaire, en septembre 2019, est compromise ».

Les élèves de Mont-Bleu fréquentent en ce moment l’école secondaire de l’Île, où un double horaire est en vigueur. Ils seront transférés au Centre Asticou le 3 décembre et y demeureront pour le reste de l’année scolaire. Le réaménagement est en cours au Centre Asticou, entre autres pour « séparer physiquement » les élèves des fonctionnaires fédéraux qui y travaillent, précise la CSPO.

La commission scolaire souligne travailler avec « ses partenaires des gouvernements provincial et fédéral » pour assurer la stabilité des élèves et du personnel, dans l’éventualité où les travaux visant à remettre l’école secondaire Mont-Bleu en état doivent s’étirer au-delà de septembre 2019.

La CSPO dément par ailleurs avoir décidé de démolir l’école secondaire Mont-Bleu, ce qu’avait avancé l’animateur du 104,7 Outaouais Roch Cholette lors d’une chronique, mardi matin, en affirmant qu’une annonce en ce sens serait faite dès « cette semaine ».

« Le plan est de démolir complètement la polyvalente Mont-Bleu pour la reconstruire, a mentionné M. Cholette en ondes. Les dommages causés par l’amiante vont être trop importants par rapport au coût de la reconstruction, alors on devrait raser – c’est ce que je me fais dire, [ce n’est] pas confirmé – mais de source très sûre, c’est ce que je me fais dire à l’effet qu’on va raser la polyvalente Mont-Bleu. »

La CSPO a indiqué au Droit qu’il est encore beaucoup trop tôt pour statuer sur la nature des travaux qui seront nécessaires, de sorte qu’aucune décision n’est attendue cette semaine. « Il est prématuré et erroné d’affirmer quelque conclusion que ce soit à ce stade-ci », a aussi écrit la CSPO sur sa page Facebook.

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, a aussi réagi à l’information diffusée par M. Cholette et considère qu’il est « irresponsable de lancer une telle information qui implique des milliers de citoyens ». 

« Il y a non seulement les élèves et le personnel, mais aussi les parents, les frères, les sœurs, les fonctionnaires qui travaillent au Centre Asticou qui sont impliqués, a-t-elle mentionné en entrevue. […] La CSPO attend d’avoir de l’information factuelle pour la transmettre aux parents.»