La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.
La survie de la TROVEPO est menacée
La Table ronde des organismes volontaires d'éducation populaire de l'Outaouais (TROVEPO) ont lancé un cri d'alarme au gouvernement du Québec, jeudi, afin de trouver une solution à la crise financière qui l'afflige depuis mars dernier.
Le comité exécutif de la TROVEPO a rencontré la députée de Hull, Maryse Gaudreault pour discuter des enjeux relatifs à sa survie.
Les Soeurs de la Charité d'Ottawa octroyaient un montant de 35 000 $ par année à la TROVEPO, depuis 25 ans. Mais l'organisme a décidé de ne pas renouveler son soutien financier.
Cette coupure représente une perte de 40 % du revenu annuel de la TROVEPO.
L'organisme a dû « prendre trois décisions douloureuses » : fermer son bureau pour une période indéterminée, suspendre ses activités et mettre à pied des employés.
Pour pallier à ces difficultés financières, les administrateurs de l'organisme ont lancé une collecte de fonds d'urgence, qui a permis d'amasser une somme de 8 000 $ grâce aux dons d'une quarantaine de personnes et d'associations de la région.
« Cette solidarité est plus que significative : elle témoigne du fait que le milieu n'accepte pas d'envisager la disparition de la TROVEPO », ont indiqué des membres de l'organisation, par voie de communiqué.
« Perdre la TROVEPO serait perdre un pilier historique du mouvement social de l'Outaouais », ont-ils mentionné.
Mais ce montant ne sera pas suffisant pour assurer la survie de la TROVEPO.
Selon l'organisme, « la solution permanente à la crise financière se trouve dans une augmentation significative du financement public octroyé au groupe par le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, dont M.[François] Blais est titulaire. »
Les membres ont donc demandé de rencontrer M. Blais dans les plus brefs délais, afin de trouver des pistes de solutions.
La TROVEPO espère obtenir l'appui du ministre avant le 1er décembre prochain, soit la date limite pour demander une subvention au ministère pour l'année 2017-2018.
Une vidéo pour faire la promotion de la santé mentale
Profitant de la Semaine de la santé mentale, Santé publique Ottawa a lancé jeudi une nouvelle série de vidéos sur la santé mentale intitulée temps d'EN parler.
Ces vidéos ainsi qu'un guide d'activités ont été élaborés avec une quinzaine de partenaires locaux et nationaux dont l'initiative Bell Cause pour la cause ainsi qu'avec des gens ayant vécu une expérience de vie.
« La nouvelle série de vidéos et le guide d'activités est une façon novatrice d'offrir aux résidents d'Ottawa des conseils, des outils et des renseignements utiles sur la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour promouvoir et protéger une bonne santé mentale. Étant donné qu'une personne sur cinq aura une maladie mentale à un moment donné de sa vie, il est clair que ces ressources seront bénéfiques pour de nombreuses personnes », a indiqué le maire Jim Watson.
On peut voir les vidéos et consulter le guide d'activités à l'adresse www.tempsdenparler.ca.