La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.
Isabelle N. Miron candidate dans l'Orée-du-Parc
Isabelle N. Miron a été confirmée candidate d'Action Gatineau dans le district de l'Orée-du-Parc à l'occasion de l'assemblée d'investiture du parti jeudi soir. L'actuelle conseillère du district, Mireille Apollon, avait annoncé le mois dernier qu'elle ne solliciterait pas de troisième mandat à la table du conseil municipal. Mme N. Miron quittera donc son poste de directrice générale de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO). En 2013, elle avait tenté en vain d'obtenir un siège sous la bannière du parti dans le district de Hull-Wright, mais Denise Laferrière l'avait emporté par près de 650 voix de majorité. Les élections auront lieu le 5 novembre.
Un gros lot d'un million pour six personnes d'ici
Un groupe de six personnes de la région a décroché le gros lot d'un million $ de la nouvelle loterie 100$ Ultime lors du tirage du 30 mars dernier. Les heureux gagnants, une famille et des amis, sont Pierre Cliche, Alexandre Cliche, Anne-Marie Leblanc-Cliche, Nicole Leblanc-Cliche, Sylvie Vaillant Picard et Jean Picard. Chaque personne se partagera la somme de près de 167 000$ chacune. Lorsque l'une des gagnantes a averti les autres membres du groupe qu'ils avaient décroché la cagnotte, le 1er avril, ces derniers ont cru à un poisson d'avril. Les gagnants pensent entre autres faire des placements avec la somme d'argent remportée.
Le Festibière de Gatineau honoré pour son côté vert
Les pratiques écoresponsables du Festibière de Gatineau lui ont permis de remporter les honneurs dans la catégorie « Prévention/Réduction à la source » à l'issue du concours Les Vivats, les prix Loto-Québec pour les événements responsables. Le festival s'est démarqué du lot par son détournement considérable des matières résiduelles (67 %) du site d'enfouissement lors de la dernière édition, soit plus du double qu'en 2014. la vaisselle réutilisable ayant été offerte à tous les exposants agroalimentaires et restaurants présent sur place. L'événement a collaboré avec l'organisme Enviro Éduc-Action pour son projet. Le 7e Festibière de Gatineau aura lieu du 8 au 10 juin au Musée canadien de l'histoire.
Changement de zonage pour une nouvelle église
Le comité de l'agriculture et des affaires rurales de la Ville d'Ottawa a donné le feu vert à une modification de zonage dans le secteur de Notre-Dame-des-Champs, afin de permettre la construction d'un nouveau lieu de culte. Le terrain situé sur le chemin Navan pourra donc accueillir l'Église copte orthodoxe St-George and St. Antony. Le concept proposé comporte un dôme et une tour. Une construction architecturale viendra compléter un autre lieu de culte, qui sera construit en face de ce site, soit l'Église baptiste Carleton
La tradition rate une autre année
Faute d'avoir un nombre suffisant d'inscriptions, le Gala Loisirs de Papineau, tradition printanière depuis près d'un demi-siècle dans la Petite-Nation, n'aura pas lieu cette année.
La Corporation des loisirs de Papineau (CLP) a décidé d'annuler l'événement puisque seulement 8 des 24 municipalités de la MRC Papineau ont soumis des candidatures pour la 49e mouture qui devait avoir lieu plus tard ce mois-ci.
«Ce qu'on veut, c'est qu'il y ait un niveau intéressant de représentativité au niveau de la MRC. On ne voulait pas d'un demi gala», explique le président de la CLP, Éric Desjardins.
La formule de l'événement avait été revue depuis quatre ans après que l'édition de 2012 ait été également annulée. Huit prix étaient depuis remis à des personnalités de la région qui s'étaient démarquées durant l'année au niveau sportif, culturel et du bénévolat. L'activité se déroulait sous forme de 5 à 8.
Selon M. Desjardins, le conseil d'administration de la CLP devra maintenant se pencher à savoir quel est le meilleur moyen pour mettre en valeur et récompenser les gens de la circonscription.
Le président de la CLP croit que les soupers de bénévoles organisés ces dernières années par certaines administrations municipales afin d'honorer les personnes engagées dans la communauté peuvent expliquer une partie du problème de participation.
«Il faut voir s'il y a encore un intérêt pour un gala régional parce qu'on veut éviter un dédoublement. Il faut trouver un moyen pour qu'il y ait des porteurs de dossiers dans les municipalités pour favoriser les inscriptions et identifier les citoyens qui se sont démarqués dans leur communauté», indique-t-il.