La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.
Un premier contrat pour Guertin
La Ville de Gatineau vient d'octroyer un premier contrat lié à la réalisation du complexe multiglaces à la place de la Cité. La firme CIMA+ sera chargée de faire une étude d'impact sur la circulation et l'offre de stationnements dans le secteur. Il s'agit d'un contrat d'une valeur de 58 275 $.
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a expliqué qu'une première étude a indiqué qu'il y aurait suffisamment de places de stationnements dans le secteur, mais que des aménagements devaient être faits afin d'en faciliter l'accès. C'est précisément ce à quoi devra s'attarder CIMA + dans l'étude à venir. 
Cet octroi est le premier d'une série de contrats devant être annoncé la semaine prochaine. «Cinq autres contrats portant sur des travaux comme le déplacement de conduites ou d'autres choses comme ça seront octroyés par la Ville la semaine prochaine», a-t-il précisé. 
La Ville de Gatineau s'attend aussi à recevoir les autorisations environnementales du ministère de l'Environnement d'ici Noël. Le maire n'est pas très inquiet de la présence de rainettes faux-grillon à proximité de l'emplacement devant accueillir le futur aréna Guertin. «Le terrain nous appartient, on le connaît bien et il y a des méthodes comme la compensation pour résoudre des problèmes liés à la présence de grenouilles», a-t-il ajouté.
Réaménagement de Jacques-Cartier: un demi-million $ de plus
La Ville de Gatineau devra verser un peu plus d'un demi-million de dollars supplémentaires à la firme CIMA+ en honoraires professionnels pour les travaux de réaménagement de la rue Jacques-Cartier. 
La firme de génie avait entamé des procédures juridiques en avril 2016 parce qu'il y avait une mésentente avec la Ville sur le paiement d'honoraires professionnels supplémentaires. CIMA+ exigeait de la Ville la somme de 925 301 $ de plus pour les services rendus en matière de préparation de plans et devis et de surveillance des travaux sur la rue Jacques-Cartier. 
Le comité exécutif a annoncé, mercredi, que les services juridiques de la Ville en sont venus à une entente hors cours dans ce dossier. La Ville devra payer la somme de 569 126 $ à CIMA+. En contrepartie, la firme met fin à ses procédures juridiques dans le dossier.
Délégation de pouvoirs
La capacité d'action des hauts fonctionnaires de la Ville de Gatineau sera désormais plus grande. Le comité exécutif a annoncé, mercredi, qu'il déléguait une partie de ses pouvoirs à l'administration. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que c'est par « souci d'efficacité » qu'une telle décision a été prise. Ainsi, environ 150 résolutions par année n'auront plus à être entérinées par le comité exécutif. De fait, l'exécutif fait passer sa délégation de pouvoir pour l'octroi de contrat jusqu'à 100 000 $. Auparavant, les directeurs de services profitaient d'une délégation de pouvoir leur permettant d'octroyer des contrats d'une valeur maximale de 25 000 $. La nomination de directeur adjoint pourra aussi se faire maintenant directement par les directeurs de service. Les services juridiques pourront aussi poser certains gestes légaux qui nécessitaient auparavant une résolution du comité exécutif. « La capacité d'action des fonctionnaires sera plus grande, mais la reddition de compte ne changera pas, elle sera aussi stricte, assure le maire Pedneaud-Jobin. Les processus de révision demeurent les mêmes. Tout sera rendu public et le conseil municipal aura accès à toutes ces décisions. »