La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.
Amos voit d'un bon oeil la création d'un groupe tactique d'intervention
La création d'un groupe tactique d'intervention dans le Pontiac par le gouvernement provincial est une «excellente nouvelle», selon le député fédéral du Pontiac, William Amos, qui souhaite impliquer les institutions fédérales dans la démarche.
Le député Amos a indiqué qu'il avait déjà communiqué avec son homologue provincial, André Fortin, pour lui réaffirmer son «soutien non équivoque» à la création de ce groupe tactique d'intervention annoncé lundi par Québec, lui indiquant qu'il espère «ardemment» que le gouvernement fédéral sera invité à s'asseoir à la table.
Le député fédéral a rappelé que les participants aux forums socio-économiques qu'il a organisés dans le Pontiac, au cours des derniers mois, avaient exprimé le souhait d'une collaboration accrue des divers gouvernements pour trouver des solutions communes pour le Pontiac, classé au 102e rang sur 104 MRC au Québec pour sa vitalité économique.
La page Wikipédia de la STO piratée
La page Wikipédia de la Société de transport de l'Outaouais (STO) a été la cible d'un pirate informatique. Les informations sur l'historique de la STO, les opérations, les circuits et la tarification ont été remplacées mardi par la mention « 98,3 % », soit le résultat du vote de grève du mois de décembre. L'introduction de la page indique aussi que « les chauffeurs et employés de l'entretien ont voté à 98,3 % en faveur de la grève ». La page anglophone n'a pas été hackée. La STO fera son enquête pour vérifier ce qu'il en est. « Quant au responsable de ce piratage, il serait tout à fait hasardeux d'associer ce geste à quiconque sans aucune preuve. Notre action est de rétablir le contenu de la page dans les meilleurs délais », a précisé Céline Gauthier, porte-parole à la STO. Le président du syndicat, Félix Gendron, n'était pas au courant de la situation lorsque contacté par Le Droit en début de soirée, mardi. « Vous me l'annoncez », a-t-il réagi.
Mairie d'Ottawa: Watson encore en mode réflexion
Le maire d'Ottawa, Jim Watson
Même s'il avait affirmé le mois dernier qu'il croyait être en mesure de statuer sur la question vers la fin février, le maire d'Ottawa, Jim Watson, est toujours en réflexion à savoir s'il briguera ou pas les suffrages pour un troisième mandat lors des prochaines élections municipales ontariennes, en octobre 2018. « Je vais probablement prendre une décision dans les prochaines semaines. Bien sûr, vous allez être parmi les premiers informés », s'est-il contenté de dire aux journalistes à l'hôtel de ville mardi. M. Watson a été élu pour la première fois à la tête de la capitale fédérale en 2010 en obtenant 49 % des voix, avant d'obtenir 76 % de celles-ci lors du scrutin suivant en 2014. Âgé de 55 ans, le premier magistrat a été conseiller municipal puis maire de l'ex-ville d'Ottawa de 1991 à 2000, avant d'être élu député libéral d'Ottawa-Ouest-Nepean, poste qu'il a occupé durant sept ans.
Des chefs couronnés
Le chef Kevin Van Dijik (au centre), du restaurant Social à Ottawa, a remporté la cinquième édition du concours culinaire « Espoirs culinaires de la région de la capitale nationale » lors d'une soirée-bénéfice qui a eu lieu mardi à La Cité. La deuxième place a été attribuée au chef Alexandre Vachon (à droite) de La Tablée des Chefs, de Montréal, tandis que Marc-Olivier Pilon (à gauche), de L'Atelier de Joël Robuchon de Montréal, a obtenu la troisième place.