La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.

Une adresse visible ou une amende

Avoir une adresse visible de la rue sur chaque immeuble n’est plus une option dans la Ville de Gatineau. Le conseil municipal a adopté à l’unanimité, mardi soir, un nouveau règlement qui obligera tous les propriétaires à bien identifier l’adresse civique de leur immeuble. 

Ceux qui refuseraient de se conformer seront passibles d’une amende pouvant aller de 100 $ à 500 $, selon le nombre d’infractions, et jusqu’à 1000 $ pour un immeuble autre que résidentiel. 

L’administration indique qu’il s’agit avant tout d’une question de sécurité visant à faciliter les interventions d’urgence. 

La Ville a aussi des exigences très précises sur la grosseur que doivent avoir les adresses installées sur la devanture des immeubles. Sur un immeuble résidentiel, l’adresse devra avoir une hauteur minimale de 9 cm, et maximale de 20 cm, et les chiffres devront être apposés sur un fond contrastant, stipule le règlement. 


Appel de la démolition du vieux presbytère

La date du conseil municipal spécial visant à se pencher sur l’appel de la décision d’autoriser la démolition du vieux presbytère de la paroisse du Très-Saint-Rédempteur a été fixée au 30 janvier prochain. 

La décision finale du conseil municipal sera prise le 13 février suivant. 

C’est la 5e fois dans l’histoire de la Ville de Gatineau qu’un citoyen a recours à une procédure d’appel pour tenter d’empêcher la démolition d’un immeuble. 


Entente de principe entre Gatineau et ses pompiers

La Ville de Gatineau et le syndicat qui représente les pompiers municipaux sont parvenus à une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective des employés du service des incendies, a fait savoir la Ville, mardi. 

Les modalités de l’accord entre la Ville et l’Association des pompiers et pompières de Gatineau, qui représente 267 membres, n’ont pas été dévoilées. 

Elles seront rendues publiques lors de la signature de l’entente. L’accord devra auparavant être entériné par les membres de l’Association, et recevoir l’aval du conseil municipal. 

La Ville de Gatineau a conclu plusieurs conventions collectives avec différents groupes d’employés, mais le renouvellement de la convention collective des cols blancs est toujours sans règlement. 

La convention collective entre la Ville de Gatineau et ses pompiers était échue depuis le 31 décembre 2015.