La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.
Nouveau DG à la FCFA
Alain Dupuis
Alain Dupuis est le nouveau directeur général de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA).
« Je suis habitué d'être engagé ici en Ontario, alors c'est quand même un saut, pour moi, de bouger au national, a indiqué M. Dupuis au Droit. Mais je trouve ça super excitant. » 
Actif au sein du Regroupement étudiant franco-ontarien et de l'Association des communautés francophones d'Ottawa, M. Dupuis entrera en fonction le 23 mai. 
La présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier, a dit l'avoir choisi « à cause de ses compétences, de son leadership et parce qu'il est bien placé pour initier une nouvelle page de l'histoire de la Fédération, contribuer à de nouvelles idées, générer une nouvelle approche ».
« C'est une lourde tâche, c'est sûr, a d'ailleurs ajouté Alain Dupuis. Mais c'est vraiment une belle continuité pour moi, et une belle confiance de la part de la FCFA. »
Originaire de Sudbury, Alain Dupuis détient un baccalauréat en science politique avec une mineure en communication de l'Université d'Ottawa et une maîtrise en science politique de l'Université de Montréal.
Le chef Pagès disparaît
Le chef André Pagès
Trois ans après son départ à la retraite, le chef André Pagès est décédé en fin de semaine, à son domicile du secteur Aylmer, à Gatineau.
Âgé de 63 ans, il a été l'un des pionniers du programme de cuisine au collège La Cité, à Ottawa. Il y était entré dès son ouverture en 1989.
Français qui avait toujours sa Provence natale à coeur, il a incarné toutes ses années la cuisine traditionnelle de son pays... et les coups de gueule qu'il distribuait aux étudiants engourdis qui aboutissaient dans sa classe. L'une de ses grandes fiertés était d'avoir oeuvré auprès du chef Jacques Pic, chef-propriétaire du restaurant du même nom à Valence, au sud de Lyon. 
Il comptait parmi ses meilleurs étudiants le jeune chef Jean-Philippe Gorley qui a oeuvré au Cirque du Soleil avant de déposer ses valises aux îles Caïman, où il est chef d'un grand restaurant. Gorley a qualifié André Pagès de « mentor ». 
Le chef Pagès laisse dans le deuil un fils de 11 ans, et une large communauté d'amis et d'admirateurs dans la communauté culinaire à Ottawa et Gatineau. Une cérémonie en sa mémoire se tiendra à une date ultérieure.