La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.

Le CEPEO face à l’Armée du Salut

Une autre voix s’élève contre le projet de déménagement du refuge de l’Armée du Salut sur le chemin Montréal, dans le secteur Vanier. Cette fois, c’est le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) qui prétend qu’il ne s’agit pas d’une « décision judicieuse ». 

Dans une lettre datée du 3 octobre dernier et adressée au maire Jim Watson, la présidente Linda Savard indique qu’il ne fait « nul doute que les répercussions associées à la concentration d’une masse importante de gens ayant des besoins de soutien important auront un impact négatif sur nos écoles et leurs communautés ». 

L’organisation affirme que le site convoité n’est pas idéal. Deux des établissements du conseil scolaire sont situés à proximité du terrain où l’Armée du Salut pour ériger son centre de services de 350 lits, soit les écoles Mauril-Bélanger et Trille des Bois. 

« Vanier accueille déjà une grande part de pauvreté, d’itinérance et de personnes ayant des besoins de soutien médical et psychologique. Y implanter un méga centre de services sociaux minera les efforts pour changer ce déséquilibre en augmentant davantage le nombre de personnes dans le besoin dans cette partie de la ville », écrit Mme Savard dans le document. 

La lettre a également été acheminée aux conseillers municipaux, aux députées Mona Fortier et Nathalie Des Rosiers, ainsi qu’au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE), entre autres. 

Une patinoire sur la Colline

Pour souligner la fin du 150e anniversaire de la Confédération, les visiteurs pourront patiner sur la Colline parlementaire. Du 7 au 31 décembre 2017, pour la toute première fois, une patinoire familiale sera aménagée sur la colline du Parlement avec la collaboration du Festival international de hockey d’Ottawa et des Sénateurs d’Ottawa, son commanditaire, a confirmé jeudi le ministère du Patrimoine canadien. Alors que tous seront invités à y patiner gratuitement, la patinoire servira de lieu de rencontre le 10 décembre à l’occasion de la Journée du patinage du Canada 150, où des activités se dérouleront de même que dans 200 arénas communautaires partout au pays. Rappelons que la Ligue nationale de hockey avait eu l’idée de présenter un match de hockey en plein air entre les Sénateurs d’Ottawa et les Canadiens de Montréal sur la Colline parlementaire, mais a changé d’idée pour des raisons logistiques. Le match en plein air de la Classique 100e Ottawa-Montréal sera plutôt présenté en plein air à la place TD (parc Lansdowne) le 16 décembre prochain.

Une nouvelle zone d'apprentissage au CHEO

De jeunes enfants malades qui fréquentent l’école du Centre de traitement pour enfants d’Ottawa (CTEO) ont désormais accès à une nouvelle zone d’apprentissage à la fine pointe de la technologie. Le CTEO, qui est maintenant fusionné au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), fournit des soins aux enfants et adolescents présentant diverses incapacités pouvant être liées, par exemple, à la paralysie cérébrale, aux maladies congénitales ou aux troubles du spectre de l’autisme. Grâce aux contributions de la Fondation Smilezone et des 67’s d’Ottawa, les élèves du jardin à la 3e année de l’école du CTEO qui présentent « des besoins médicaux complexes et dépendants de la technologie » peuvent profiter d’un « pays du sourire » où se trouvent notamment « des murales, des murs d’exploration interactive et des espaces d’apprentissage créatif ». 

Sur la photo, la directrice de l’école Leslie Walker, le propriétaire des 67’s d’Ottawa Jeff Hunt et un groupe d’enfants.

Moyens de pression envisagés au Casino du Lac-Leamy

Les quelque 480 employés de la restauration du Casino du Lac-Leamy et de la section Hilton pourraient entreprendre des moyens de pression pour protester contre la lenteur de l’employeur à entreprendre les négociations des questions salariales pour leur prochain contrat de travail. Le vote pour mener des moyens de pression au moment jugé opportun a été adopté à l’unanimité, mercredi. Les clauses normatives ont été réglées avec l’employeur du côté de Gatineau, mais les pourparlers pour les questions monétaires pour les quatre casinos du Québec ne sont toujours pas commencés, a indiqué un représentant syndical. Les employés de l’établissement gatinois ont aussi voté pour appuyer leurs collègues de Montréal et de Mont-Tremblant qui n’ont toujours pas conclu d’entente avec l’employeur concernant les dispositions locales. Le contrat de travail est échu depuis avril dernier.