La région en bref

Les événements du jour, en quelques mots.
Les plages au parc de la Gatineau ouvriront ce week-end
Les plages de la Commission de la capitale nationale (CCN) au parc de la Gatineau ouvriront ce week-end pour la période estivale. Les plages O'Brien, Blanchet, Parent et la Pêche seront ouvertes vendredi, entre 10h et 18h. «La plage Breton ouvrira le 23 juin et la plage Smith n'est accessible qu'aux gens qui séjournent au camping du lac Philippe», a mentionné la CCN par communiqué jeudi. L'ouverture de la plage du lac Leamy a toutefois été reportée en raison du niveau trop élevé de l'eau. La date de son ouverture sera annoncée dès que les conditions le permettront. Le parc du Lac-Leamy est ouvert au public et les aires de pique-nique et les sentiers sont accessibles.
Une nouvelle microbrasserie à Orléans
La nouvelle microbrasserie Orléans Brewing Co. a été inaugurée jeudi, au Corner Bar & Grill, à Orléans.
Les propriétaires Célia et Yann Lemieux
Pour l'occasion, les invités ont pu goûter gratuitement à sa toute première bière, la Billy Bob Bison, nommée ainsi en raison de l'industrie de la bière qui serait en « voie d'extinction en Amérique du Nord, comme le bison », selon des informations recueillies sur le site Web de la microbrasserie. Cette dernière lancera d'ailleurs prochainement une deuxième bière, la Kölsch Me Ousside.
Une découverte liée à l'attoseconde
La science de l'attoseconde, qui équivaut à un trillionième de seconde, a été utilisée par des physiciens de l'Université d'Ottawa (Ud'O) et du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) pour contribuer à une percée ayant permis de créer «les premières images holographiques de la fonction d'onde quantique d'un électron».
C'est en collaboration avec des scientifiques allemands et japonais que des physiciens d'Ottawa «sont arrivés à mesurer et à décrire la fonction d'onde mécanique-quantique d'un électron ionisé», précise-t-on dans un communiqué annonçant que les résultats de cette découverte seront publiés vendredi dans la revue Science.
«La recherche dans le domaine de l'attoseconde en est encore à ses balbutiements, a précisé le professeur auxiliaire à l'Ud'O et agent de recherches au CNRC, David Villeneuve, qui est le responsable canadien du projet. [...] Les expériences à l'échelle de l'attoseconde permettent de voir à l'échelle quantique les électrons à l'intérieur même des atomes et des molécules.»
Le communiqué précise que  «le rapport entre une attoseconde et une seconde est le même que celui entre une seconde et l'âge de l'univers», et que «les impulsions lumineuses de l'ordre de l'attoseconde peuvent modifier profondément les états de la matière».