Philippe Couillard
Philippe Couillard

La prescription de Couillard pour l'Outaouais

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, y est allé de sa prescription personnelle, lundi matin, afin d'améliorer l'accès aux soins de santé pour les patients de l'Outaouais.
En tournée en Outaouais jusqu'à mardi, M. Couillard a profité de sa visite des bureaux de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais pour dénoncer l'attitude du gouvernement péquiste dans ce dossier. Selon lui, les changements récemment effectués par le ministre de la Santé, Réjean Hébert, affectent la sécurité de la population des secteurs ruraux de la région.
Le chef libéral s'est engagé à pourvoir l'Outaouais d'une ambulance additionnelle pour assurer une meilleure couverture du territoire.
L'ancien ministre de la Santé sous Jean Charest est aussi revenu à la charge avec le projet de création de clinique-réseau. Il faut, à son avis, que l'Agence de la santé de l'Outaouais entame un «dialogue sérieux» avec les médecins de la région afin de concrétiser ce modèle de clinique qui contribuerait à diminuer la pression sur les urgences.
La rapatriement de la clientèle est aussi au centre des priorités du chef libéral en Outaouais. Ainsi, il souhaite la création d'un centre mère-enfant dans la région. Selon lui, ce centre serait suffisant pour rapatrier les nombreux accouchements de mères québécoises qui ont lieu chaque année à Ottawa.
Mardi, M. Couillard est attendu à Maniwaki et à Gatineau. Il abordera avec la presse des questions liées au développement économique de la région.
Plus de détails dans l'édition du Droit du 7 mai 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca