Martial Laberge.

La pétition contre la hausse des frais d’immatriculation des motos sera acceptée

La pétition de 76 000 noms contre la hausse des frais d’immatriculation des motos au Québec, que le Baieriverain Martial Laberge et son groupe devaient reprendre à zéro pour qu’elle soit acceptée à l’Assemblée nationale, sera finalement reçue telle quelle par le bureau du ministre des Transports.

Le Quotidien rapportait, la semaine dernière, que la pétition Contre l’augmentation de l’immatriculation des motos au Québec pour 2019, mise en ligne en décembre dernier sur le site change.org et qui a récolté en date du 21 mai 76 210 signatures, devrait être jetée aux poubelles avant d’être mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, où les signataires auraient ensuite dû se rendre pour signer à nouveau le document.

Dans les jours suivant la parution de l’article, Martial Laberge a reçu un appel de l’attaché politique du ministre des Transports François Bonnardel, qui lui a confirmé qu’ils allaient finalement recevoir la pétition en cours.

« Ils nous ont dit que pour sauver du temps, ils allaient l’accepter comme telle. C’est un peu bizarre, mais je suis super content. C’est tout un revirement de situation », constate avec bonheur celui qui avait déjà enclenché les démarches pour reprendre sa pétition.

Avec son groupe, il avait prestement créé une entité à but non lucratif, la Coalition des motocyclistes du Québec/Mouvement de défense des motocyclistes du Québec, afin de pouvoir faire des représentations auprès du gouvernement. « Tout ce que le gouvernement nous avait demandé, on était prêts à le faire », indique d’ailleurs celui qui compte poursuivre son combat afin que les plaques d’immatriculation des motocyclistes reviennent à un tarif qui ressemble à celui que paient les automobilistes et autres usagers de la route.

Il n’a pas été possible d’obtenir de réaction de la part du ministère.