Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le 8 novembre 1946, Viola Desmond a refusé de quitter la section réservée aux Blancs d’un cinéma de la Nouvelle-Écosse.
Le 8 novembre 1946, Viola Desmond a refusé de quitter la section réservée aux Blancs d’un cinéma de la Nouvelle-Écosse.

La Nouvelle-Écosse rembourse symboliquement l’amende de 26 $ de Viola Desmond

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
HALIFAX — Près de 75 ans après que Viola Desmond eut refusé de quitter la section réservée aux Blancs d’un cinéma de la Nouvelle-Écosse, la province a symboliquement remboursé l’amende de 26 $ qu’elle avait reçue.

Au cours d’une cérémonie virtuelle tenue mercredi, la soeur de Mme Desmond, Wanda Robson, a accepté un remboursement total réajusté de 1000 $, qui sera utilisé comme bourse unique à l’Université du Cap-Breton.

L’idée est née d’une demande d’une élève du premier cycle du secondaire, Varishini Deochand, de Vaughan, en Ontario, qui a demandé à la province d’envisager le remboursement symbolique après avoir appris l’histoire de Mme Desmond.

Viola Desmond a été reconnue coupable d’évasion fiscale après avoir contesté la ségrégation raciale au Roseland Theatre de New Glasgow, le 8 novembre 1946.

Elle a obtenu des excuses et un pardon posthumes de la part de la Nouvelle-Écosse en 2010.

Un chèque officiel pour le total original de 26 $ doit être exposé à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse avec le certificat de pardon de Mme Desmond.