Raymond Huneault a migré sa spécialité de vigneron vers celle de viticulteur.

La nouvelle aventure de Raymond Huneault, un pionnier de l'industrie vinicole

Un pionnier de l’industrie vinicole en Outaouais a migré de sa spécialité de vigneron à celle de viticulteur. Raymond Huneault du vignoble du Clos Baillie a cessé sa production de vin blanc et rouge avant de vendre son entreprise d’Aylmer l’année dernière. Son âge et la difficulté à avoir de la main-d’œuvre ont motivé sa décision.

« Je commence à vieillir. J’ai 75 ans », a lancé en rigolant M. Huneault lorsqu’on lui demande pourquoi il a décidé de fermer boutique.

« C’est aussi une question de main-d’œuvre, a-t-il signalé. On n’est plus capable d’avoir des gens. J’ai perdu deux bons employés au cours des dernières années. Je les comprends. C’était des étudiants qui se sont perfectionnés, et ils sont partis sous des cieux plus payants », a continué l’homme, tout en précisant qu’il faut donner beaucoup de formation à quelqu’un qui vient travailler dans un vignoble.

M. Huneault a commencé son aventure en 1999. Il faut de quatre à cinq ans avant qu’une vigne atteigne sa maturité et produise des raisins. Sa première production de vin fut donc en 2004. Au fil des ans, il a produit environ 30 000 bouteilles de vin et 30 000 bouteilles de cidre. Les nouveaux propriétaires vont se concentrer sur la production de cidres, a-t-il indiqué.

M. Huneault continue l’exploitation d’un vignoble à Papineauville, mais il ne fera aucune production de vin. Il se concentrera seulement sur la vente de raisins à des producteurs, et pour l’autocueillette.

« Je plante de nouveaux cépages de blanc parce que je trouve qu’ils ont plus de chances de réussite dans la production de vin », a-t-il expliqué.

« Le vin rouge est très difficile à produire au Québec. Ça en était un peu décourageant. Ce n’est pas un endroit pour produire de grands crus de rouge. Pour le blanc, ça allait assez bien. Aussi, on vendait le vin à un prix raisonnable, mais il aurait fallu le vendre plus cher. Ce n’était pas tellement rentable la production de vin, c’est pourquoi en 2018 je me suis dit que c’était terminé », a raconté l’homme.

Le vin Hameau de Baillie (rouge) et La Seigneurie (blanc) étaient parmi les vins produits par M. Huneault au Clos Baillie.