Les Rats d’Swompe ont lancé les festivités à Vanier, pour la Saint-Jean à Ottawa.

La musique franco à l’honneur

La musique francophone était en vedette des deux côtés de la rivière des Outaouais vendredi soir alors qu’était donné le coup d’envoi de la 10e édition du Festival de la Saint-Jean Ottawa, dans le quartier Vanier, et de L’Outaouais en fête, dans le secteur Aylmer.

C’est le groupe néo-brunswickois Les Hôtesses d’Hilaire qui a été le premier à enflammer la scène du parc des Cèdres sur le coup de 18 h, mais le public n’était malheureusement pas au rendez-vous durant les premières chansons.

« Vous savez parfois, la vie est une question de perception. Il ne faut pas voir le verre aux trois quarts vide, il faut voir la foule pleine. Même s’il y a plus de sécurité que de public, ça ne dérange pas. Si tu te fermes les yeux, tu es à quelque part chaud et vraiment chaleureux, et tu partages des moments qui resteront dans l’éternel de ta mémoire », a lancé le chanteur Serge Brideau devant une vingtaine de spectateurs.

Peu importe, la formation acadienne a donné un spectacle comme s’il y avait «150 000 personnes», a lancé le leader de la formation, s’adressant entre chaque chanson au public qui, au fil des pièces, grandissait. Les Chiens de Ruelles ont suivi sur scène. Mike Sawatzky, entouré de ses fidèles collaborateurs, a interprété les chansons des Colocs, son ancienne formation dans les années 1990, pour le spectacle de clôture de la soirée.

Les Chiens de Ruelles ont interprété des chansons des Colocs pour le spectacle de clôture de la soirée au parc des Cèdres.

Du côté de l’école Horizon-Jeunesse à Ottawa, les Franco-ontariens Les Rats d’Swompe, vêtus de leurs vestes à carreaux rouge et noir, ont livré dans une atmosphère trad-rock moderne des reprises du répertoire folklorique canadien-français, dont la Poule à Colin, ainsi que des pièces de leur premier album Vivre en ville.

Une mention spéciale au violoniste du groupe dont les coups d’archet ont entraîné les gens dans des pas de danse.

Le duo Twins Flames ainsi que l’auteur-compositeur-interprète Marc Dupré ont aussi foulé la scène de St-Jean Ottawa, vendredi soir.

La suite des choses

Le Festival de la St-Jean Ottawa se poursuit samedi avec notamment la finale du concours Propulse où un artiste émergent franco-ontarien remportera un prix d’une valeur de 10 000 $ qui comprend une entente d’un an avec la maison de disque LaFab Musique et des sessions d’écriture avec des auteurs-compositeurs de haut niveau. C’est l’auteure-compositrice-interprète Laurence Nerbonne qui aura l’honneur de clôturer le festival, samedi soir.

L’Outaouais en Fête se continue jusqu’à lundi avec, entre autres, les spectacles des Cowboys Fringants et de Céleste Lévis, samedi, et des Trois Accords, dimanche. À ne pas manquer le grand feu d’artifice de la Saint-Jean-Baptiste, dimanche soir, à 21 h 30, sur le site du festival aylmerois.