Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, a dit comprendre l’impatience de ses syndicats affiliés, d’autant plus que la situation économique au Québec est bonne et qu’il y a rareté de main-d’œuvre.

La FTQ garde le cap sur 15 $ l’heure

La FTQ ne revendiquera finalement pas de porter le salaire minimum à 17 $ ou 18 $ l’heure, comme le lui suggéraient certains de ses syndicats. La centrale maintient le cap sur sa revendication de porter le salaire minimum à 15 $ «le plus rapidement possible».

Les quelque 1000 délégués au congrès de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) en ont ainsi décidé, en amendant les propositions qui leur avaient été soumises à ce sujet.

L’une d’elles, émanant de l’Alliance de la fonction publique du Canada, proposait que la FTQ revendique désormais de le porter à 17 $ l’heure, sans donner d’échéancier précis pour y parvenir, toutefois. L’autre, émanant du Conseil régional du Montréal métropolitain de la FTQ, suggérait même 18 $ l’heure, «avec des hausses annuelles suivant minimalement l’inflation».

Finalement, la centrale syndicale de plus de 600 000 membres continuera de revendiquer de porter ce salaire minimum à 15 $ l’heure, en envisageant de «mettre à jour» cette revendication et en suivant les études qui seront menées à ce sujet.

L’impatience

En entrevue avec La Presse canadienne mardi, le président de la FTQ, Daniel Boyer, a dit comprendre l’impatience de ses syndicats affiliés, d’autant plus que la situation économique au Québec est bonne et qu’il y a rareté de main-d’œuvre.

«Je comprends les affiliés qui avaient déposé ces résolutions-là d’être impatients, parce que ça ne va pas assez vite. Et c’est ce qu’on a ressenti, aussi, lors des débats au congrès de la FTQ. Mais, en même temps, les gens trouvaient que c’était peut-être une étape d’aller un peu trop vite à 17 $, 18 $ l’heure et que ça prendrait des études», rapporte M. Boyer.

L’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS), entre autres, mène des études sur le revenu viable au Québec. Il faudra en tenir compte, alors que les autres salaires sont à la hausse, estime M. Boyer.

«Une chose est certaine : il va falloir que ça aille plus vite qu’actuellement, même si, dans les trois dernières années, c’est allé plus vite que d’habitude. Il va falloir accélérer le pas», plaide le président de la FTQ.

Au Québec, 211 groupes ont lancé une déclaration par laquelle ils demandent de porter à 15 $ l’heure le salaire minimum.

Employeurs

Des associations d’employeurs mettent en garde le gouvernement, affirmant que le fait de hausser le salaire minimum trop rapidement nuirait à l’économie et entraînerait des mises à pied, notamment dans le commerce de détail.

Les petites et moyennes entreprises soutiennent que plusieurs en pâtiraient, n’ayant pas la marge de manœuvre suffisante pour hausser ainsi les salaires.

Des employeurs appréhendent également une spirale à la hausse, soit l’effet d’entraînement que cela aurait sur les salaires un peu plus élevés que le salaire minimum.

+

SALAIRE MINIMUM AU CANADA

  • Québec: 12,50 $ l’heure
  • Ontario: 14,00 $ l’heure (depuis le 1er janvier 2018)
  • Alberta: 15,00 $ l’heure (depuis le 1er octobre 2018)
  • C.-B.: 13,85 $ l’heure (montera à 14,60 $ le 1er juin 2020)