Maxime Pedneaud-Jobin a présenté mardi les grandes lignes du plan d’action des quatre prochaines années de son parti en matière d’espaces verts.

La forêt Boucher parmi les priorités d'Action Gatineau

La cession de la gestion de la forêt Boucher à la Fondation du même nom, une cure de rajeunissement de cinq millions $ pour le parc des Cèdres et la réhabilitation du parc de la Baie afin qu’il soit accessible à l’année sont quelques-uns des engagements d’Action Gatineau en matière d’espaces verts et d’accès aux cours d’eau.

Entouré de trois des candidats de son équipe, le maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin a présenté mardi les grandes lignes du plan d’action des quatre prochaines années de son parti sur cette question, soutenant que Gatineau a des « atouts extraordinaires » qui plaisent aux amateurs de plein air urbain.  

Quelques mois après la signature d’un premier protocole d’entente avec la Fondation forêt Boucher, Action Gatineau souhaite faire un pas de plus en s’engageant à céder entièrement à cet organisme la gestion de cet espace vert d’une superficie de 300 hectares longeant le boulevard des Allumettières.

Un investissement d’un million $ pour la mise en valeur des forêts urbaines fait d’ailleurs partie des promesses des candidats du parti.

« Il y a peu de villes qui ont un couvert forestier aussi grand. [...] On sait qu’on a des forêts extraordinaires [comme la forêt Boucher] et c’est souvent mal connu ou pas assez mis en valeur. Là, ce sont des bénévoles qui font ce qu’ils peuvent, qui font des opérations de nettoyage mais avec un fonds comme celui-ci, on serait capable de leur donner les moyens de mettre en valeur l’un de nos bijoux », affirme M. Pedneaud-Jobin. 

À l’heure actuelle, Gatineau est propriétaire d’un peu plus de 50 % des terrains de la forêt Boucher, mais le maire sortant se fixe comme objectif que la Ville acquiert la totalité des terrains restants d’ici la fin d’un prochain mandat. 

Le candidat du district d’Aylmer François Sylvestre a quant à lui mentionné que grâce aux investissements de cinq millions $ promis pour l’aménagement extérieur du parc des Cèdres, le site a le potentiel de devenir un grand pôle d’attraction. Disant que ce doit être un endroit multigénérationnel utilitaire, sécuritaire et accessible à l’année, il prône entre autres l’installation de jeux d’eau, de tables de pique-nique et d’installations sanitaires adéquates.  

La création d’un programme d’accès à l’eau et de préservation des berges (investissement de 100 000$ par an) ainsi que l’octroi d’un montant de 500 000$ pour le réaménagement du parc de la Baie font également partie des priorités. 

Établir un nouveau partenariat avec la CCN pour bonifier l’offre dans le parc de la Gatineau, consolider le réseau d’infrastructures des centres de plein air près des cours d’eau et désenclaver le parc du lac Beauchamp en créant un point d’accès au nord une fois que le Rapibus sera prolongé jusqu’au boulevard Lorrain sont au nombre des autres projets d’Action Gatineau.