La Fondation équestre Red Robin a lancé les travaux de son manère intérieur en présence de plusieurs personnes dont les porte-paroles Joanie Charron (à gauche), Boom Desjardins et Stéphanie St-Jean.

La Fondation équestre Red Robin veut offrir ses services à l’année

La Fondation équestre Red Robin (FÉRR) pourra venir en aide aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et psychologique, été comme hiver, beau temps mauvais temps.

Située aux abords de la route 309 à L’Ange-Gardien, la Fondation a procédé mercredi matin à la première pelletée de terre visant à lancer les travaux de construction de son futur manège intérieur. L’organisme offre du soutien thérapeutique axé sur des interactions avec les chevaux afin de prévenir le suicide et faire la promotion du mieux-vivre.

« Aujourd’hui, c’est un peu comme si le projet prenait forme. J’ai toujours voulu offrir nos services à longueur d’année, peu importe la température. Cette première étape nous permet d’être plus près de la réalité », a déclaré la présidente de la Fondation équestre Red Robin, Andray Renaud.

Chiffré à environ 200 000 $, le manège intérieur de la FÉRR pourrait être opérationnel dès l’an prochain.

Une première campagne de financement a permis de récolter un montant suffisant pour débuter les travaux de construction. Les chanteurs Boom Desjardins, Stéphanie St-Jean et Joanie Charron, respectivement porte-parole et ambassadrices de la fondation, ont notamment mis la main à la pâte pour mousser la collecte de fonds.

L’édition 2018 du spectacle Les étoiles de l’Outaouais, présenté à la Salle Odyssée de la Maison de la culture de Gatineau, avait permis de recueillir 15 000 $ qui ont été injectés directement dans le projet.

Un donateur privé s’est également engagé à avancer 50 000 $ supplémentaires pour achever cette première phase de construction, souligne Mme Renaud. D’autres activités-bénéfices seront organisées dans la prochaine année afin de financer les autres phases de l’infrastructure.

Depuis juin 2017, la FÉRR dit avoir offert plus de 500 sessions thérapeutiques et de coaching de même que des ateliers de ressourcement pour des personnes avec des problèmes de santé mentale. En raison des aléas de mère Nature, les sessions sont cependant tributaires de la météo puisque les activités se déroulent à l’extérieur, souligne Mme Renaud. Plusieurs séances ont dû être reportées depuis deux ans pour cette raison.

« Quand quelqu’un est dans un processus de découverte sur lui ou sur elle depuis des semaines et qu’on doit reporter la thérapie, il y a un certainement un sentiment d’abandon. Un manège fermé va nous éviter ce genre de situation », note Mme Renaud.

Les bénéficiaires des services de la fondation peuvent compter sur la présence d’un intervenant en relation d’aide et d’un intervenant équin lors des thérapies.

L’approche « validée scientifiquement », selon l’organisme, sert à aider les personnes, enfants, adolescents et adultes, à mettre des mots sur leur état de mal-être.

La Fondation équestre Red Robin a été créée en 2016 après qu’un jeune homme prénommé Robin se soit enlevé la vie. Peu de temps avant son suicide, celui-ci avait été victime d’une arnaque.