Olivine Mayrand a célébré hier son 107e anniversaire de naissance entourée des siens, notamment de son arrière arrière-petit-fils Xavier Raby, âgé de sept ans.
Olivine Mayrand a célébré hier son 107e anniversaire de naissance entourée des siens, notamment de son arrière arrière-petit-fils Xavier Raby, âgé de sept ans.

La doyenne de Gracefield fête ses 107 ans

Catherine Lamontagne
Catherine Lamontagne
Le Droit
Peu nombreux sont ceux qui peuvent se venter d'avoir été témoin de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale, et d'avoir assisté à l'invention de la télévision.
C'est le cas d'Olivine Mayrand qui a célébré son 107e anniversaire de naissance, hier, au Centre d'hébergement de Gracefield.
À 107 ans, Olivine Mayrant n'a rien perdu de sa joie de vivre. Si son ouïe est un plus faible qu'avant, sa vivacité d'esprit, elle, est toujours au rendez-vous. Et les souvenirs de ses 107 années vécues à Gracefield et dans l'ancienne ville de Hull sont encore bien frais dans sa mémoire.
Mère de trois enfants, grand-mère de neuf petits-enfants, arrière-grand-mère de 11 et arrière arrière-grand-mère à trois reprises, Olivine Mayrant a vécu la réalité d'une femme monoparentale lorsque son mari, Nelson, est décédé subitement à l'âge de 29 ans.
« Ma mère a fait preuve de beaucoup de courage. Du jour au lendemain, elle s'est retrouvée seule pour élever trois enfants de un, trois et quatre ans », raconte Gervaise Mayrand-Girard, la fille de Mme Mayrand.
« J'en ai lavé des murs et des plafonds et j'en ai lavé des vêtements avec les anciennes machines à laver, se souvient aussitôt la centenaire. La crise de 1929 a été difficile et il me fallait travailler beaucoup pour ma famille. »
Si les années 1930 ont été plus difficiles pour Olivine Mayrand, le passage des années ne semble pas avoir d'emprise sur elle. À 107 ans, son état de santé à de quoi en rendre plusieurs jaloux.
« Ma mère prend des Tylenol pour son arthrose et un médicament pour dormir, c'est tout. La première fois qu'elle est allée à l'hôpital, elle avait 91 ans. Les médecins cherchaient son dossier partout jusqu'au moment où elle leur a dit qu'elle en était à sa première visite », raconte en riant la fille de Mme Mayrand, Gervaise.
Le Centre d'hébergement de Gracefield et la famille d'Olivine Mayrand célèbrent à chaque année l'anniversaire de la centenaire.
Cette année, la jubilaire a reçu une carte de voeux bien spéciale, celle de l'ancien joueur du Canadien de Montréal, Jean Béliveau.
« J'ai été très surprise de cette carte. Pour l'amour du ciel je ne savais pas qu'il me connaissait ! Je ne crois pas connaître M. Béliveau mais c'est une bien belle attention de sa part », s'est étonnée Olivine Mayrand.