Ronald Junior Brazeau aura un nouveau procès qui débutera avant la fin de l’année.

La cour ordonne un nouveau procès pour Ronald Jr. Brazeau

La juge Anouk Desaulniers a reconnu la validité des arguments de la défense dans le procès de Ronald Junior Brazeau pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier. Les procédures ont été annulées et la magistrate demande la tenue d’un nouveau procès qui devrait commencer avant la fin de l’année 2018.

Les avocats de Ronald Junior Brazeau avaient demandé l’arrêt des procédures en juillet dernier. Au moment de rendre un verdict sur la culpabilité ou l’innocence de l’accusé, la juge Desaulniers avait suspendu le procès en raison de preuves contradictoires comprises dans le dossier de la Couronne.

La magistrate a statué que les contradictions de la poursuite minaient le droit de l’accusé à un procès juste et équitable et a tranché en faveur de l’avortement du procès, plutôt qu’un arrêt complet des procédures. Compte tenu de la gravité des accusations et des nombreuses preuves qui incriminent Ronald Junior Brazeau, la juge Anouk Desaulniers a toutefois demandé la tenue d’un nouveau procès.

Contradictions de la Couronne

Rappelons que Ronald Junior Brazeau a plaidé coupable de l’homicide involontaire de Travis Votour, le 12 juin 2017. Le prévenu a alors admis certains faits précis, maintenant toutefois son plaidoyer de non-culpabilité sur l’homicide involontaire de Mme Trottier.

L’accusé affirme avoir demandé à René Samson Von-Richter et à sa conjointe, Sonia Vilon, d’aller « donner une drette » à Travis Votour lorsqu’il sortirait marcher avec son chien, sur la rue Terrasse-Eardley, dans l’ouest de Gatineau. Cette admission avait été signée conjointement par la Couronne, la défense et l’accusé.

Le trafiquant lui en voulait pour avoir volé dans sa cache de drogue.

Les Trottier-Votour ont été finalement abattus dans leur résidence.

Depuis le début des procédures, M. Brazeau s’est défendu de vouloir s’en prendre à la conjointe de Votour, Amanda Trottier, car « elle n’avait rien à voir là-dedans ».

La Couronne a toutefois demandé d’admettre en preuve, dans le procès pour l’homicide involontaire d’Amanda Trottier, la version de l’exécutant du contrat de Ronald Junior Brazeau, soit René Samson-Von Richter.

La déclaration de Samson-Von Richter est incriminante pour Brazeau, lui qui affirmait notamment qu’il s’agit d’un meurtre commandité, et non d’un simple avertissement musclé.

« Pour le même événement, on présente donc deux positions opposées », déplore Me Véronique Robert, l’avocate de Ronald Junior Brazeau, en entrevue avec Le Droit.

Selon la défense, la Couronne a l’intention de procéder rapidement pour la tenue d’un nouveau procès et devrait déposer un dossier d’accusation dans les prochaines semaines.

Ronald Junior Brazeau doit comparaître au palais de justice de Gatineau, mardi prochain. Une audience pour une remise en liberté sous cautionnement est également à l’agenda, le 19 novembre. L’accusé demeure détenu, mais n’a toujours pas reçu sa sentence pour l’homicide involontaire de Travis Votour.

Les représentants de la Couronne ne se sont pas adressés aux médias.