L'initiative verte au Gîte Ami s'inscrit dans le cadre du projet Sous les pavés.

La cour du Gîte Ami passe du bitume au vert

La cour arrière du Gîte Ami est méconnaissable. Les quelque 90 mètres carrés d’asphalte qui y ont été retirés le mois dernier font maintenant place à un espace vert ou se côtoient des dizaines de fleurs, d’arbustes et de plantes comestibles. Une initiative servant non seulement à rassembler la communauté, mais aussi à réduire les îlots de chaleur dans le centre-ville.

La métamorphose de la cour du Gîte Ami s’inscrit dans le cadre du projet Sous les pavés, géré par le Centre d’écologie urbaine de Montréal. Dans la cour du refuge pour itinérants du secteur Hull, le projet Sous les pavés a vu le jour grâce au partenariat avec le Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO), dont le programme Air Ou-Vert vise justement l’engagement de la communauté pour lutter contre les îlots de chaleur dans l’île de Hull.

La directrice du Gîte Ami, Lise Paradis, était émue aux larmes en voyant le changement drastique prendre forme dans la cour de l’organisme, vendredi matin.

«On venait justement de constater, au printemps, l’état déplorable de la cour, a-t-elle mentionné. Il n’y avait plus de pelouse, c’était comme un grand champ de terre battue. Quand il pleuvait, l’eau prenait des heures à s’écouler.»

En retirant le bitume et en ajoutant de la verdure aux quatre coins de la cour, ce projet s’inscrit incontestablement dans la lutte aux changements climatiques, note le directeur général du CREDDO, Benoit Delage.

«[Il faut] que nos sols puissent agir comme tampons pour absorber l’eau et diminuer le risque d’inondations, diminuer le risque d’îlots de chaleur», a-t-il insisté.

Agente de projet au CREDDO, Clémentine Mattesco a souligné que le choix des espèces végétales a été fait pour obtenir «une floraison tout au long de l’année, pour attirer les papillons, nourrir les abeilles et nourrir les insectes».

Des bénévoles du quartier ont mis la main à la pâte, tout comme une quinzaine d’usagers du Gîte Ami. «Sans leur aide, on n’aurait jamais, jamais réussi», a dit Mme Mattesco.

Au-delà des avantages environnementaux, le projet a aussi un rôle social, tant pour la communauté que pour les itinérants séjournant au Gîte Ami. Il répond ainsi au «double objectif» de «briser les îlots de chaleur tout en brisant les préjugés», a mentionné la conseillère municipale Renée Amyot, qui représentait sur place le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

«Le quartier dans lequel nous vivons a depuis beaucoup trop longtemps laissé la place au bitume et au béton, créant ainsi des îlots de chaleur qui nuisent grandement aux résidents, a renchéri le conseiller du district de Hull-Wright, Cédric Tessier. Pour le Gîte Ami, le projet représente non seulement un moyen de réduire les îlots de chaleur, mais c’est aussi un moyen d’améliorer la qualité de vie des usagers.»