Martin Lajeunesse a obtenu la confiance des électeurs.

La continuité dans l’est de la ville

Le portrait ne change pas dans l’est du territoire gatinois alors que les conseillers Marc Carrière et Martin Lajeunesse ont de nouveau obtenu la confiance des électeurs dans les districts de Masson-Angers et de Buckingham.

Avec 60 % des suffrages, M. Carrière a aisément vogué vers la victoire dans Masson-Angers, laissant ses adversaires Alain Bergeron, du parti Action Gatineau, et Ghislain Larocque, loin derrière. Ces derniers ont obtenu la faveur de 22 % et 8 % des électeurs. 

Le principal intéressé, connu pour son franc-parler, n’est nullement surpris de sa victoire.

« Je suis très satisfait du résultat, c’est la suite logique du travail que j’ai fait pendant les quatre dernières années. Ce que j’avais soumis à la population, la quasi-totalité a été réalisée. Et là ce que j’ai soumis est réalisable, contrairement à certains de mes adversaires qui ont vendu des rêves. Je pense que les gens ont été conscients de ce qui se passe dans la vraie vie », a lancé l’élu qui commence un second mandat.

Selon lui, les électeurs ont encore une fois voté pour les individus et non pour un parti politique. 

« L’effet du parti n’a pas eu de résultats. C’est la même chose qu’en 2013 », a-t-il lancé.

Dans le secteur Buckingham, le jeune candidat de 18 ans Edmond Leclerc aura probablement donné des sueurs froides à l’élu sortant d’Action Gatineau Martin Lajeunesse, qui a finalement remporté le duel avec 56 % des voix.

« On se sent bien, je pense qu’on a mené une bonne campagne. J’aimerais féliciter Edmond Leclerc, il a mené lui aussi une bonne campagne et je dois dire qu’il m’a surpris », de dire le conseiller réélu. 

Ce dernier a confirmé que la construction d’un nouvel aréna à proximité de l’école secondaire Hormisdas-Gamelin sera l’une de ses priorités pour le prochain mandat.