D’envergure plus modeste que l’ancien bâtiment construit entre 1886 et 1895, le nouvel édifice, moins énergivore, fera 24 par 40 pieds et pourra accueillir environ 70 personnes lors des différents événements organisés sur place.

La construction débute à Saint-Sixte

Plus de deux ans après le brasier qui a rasé l’église centenaire du village, la petite communauté de Saint-Sixte, dans la Petite-Nation, devrait avoir accès à un nouveau lieu de culte à temps pour la célébration de la messe de minuit du 25 décembre.

Les travaux de construction de la nouvelle chapelle de Saint-Sixte ont commencé lundi matin sur le terrain qui abritait l’ancienne église, aux abords de la rue Principale. Des travailleurs bravaient le froid et s’affairaient au montage de la charpente du bâtiment lorsque Le Droit s’est arrêté sur les lieux, un peu avant 11 h.

D’envergure plus modeste que l’ancien bâtiment construit entre 1886 et 1895, le nouvel édifice, moins énergivore, fera 24 par 40 pieds et pourra accueillir environ 70 personnes lors des différents événements organisés sur place. Depuis l’incendie survenu en juillet 2015, les cérémonies et réceptions des villageois se déroulaient à la salle municipale. 

« Ç’a été assez ardu avant d’en arriver là, mais nous sommes très contents du dénouement, s’est exclamé hier matin le maire de Saint-Sixte et membre du comité de reconstruction de l’église, André Bélisle. Pour nous, c’était primordial de recréer un centre du village. Nous sommes heureux de redonner un élément rassembleur à la population. Cet incendie nous a affectés énormément. »

Les travaux de construction de la nouvelle chapelle de Saint-Sixte ont commencé lundi matin.

Les montants recueillis grâce aux réclamations d’assurances de l’ancienne église permettront d’éponger le coût de construction de la nouvelle chapelle qui devrait se chiffrer à près de 130 000$. Les quelque 50 000$ restants des prestations d’assurances seront versés au compte du conseil de fabrique pour la mise en place d’un budget de réserve destiné aux futurs besoins d’entretien et de réparation de l’édifice.

Quant aux fonds récoltés à travers les initiatives de la communauté, ceux-ci serviront à l’habillement intérieur du lieu de culte. 

Le contrôleur de projet, Richard Hotte, affirme que l’échéancier souhaité pour l’ouverture des portes de l’endroit est fixé au 24 décembre en fin de soirée.

« Le but ultime, c’est d’avoir la messe de minuit dans la chapelle. Même si elle n’est pas finie à 100 % comme elle devrait, la messe devrait se dire à l’intérieur », a indiqué M. Hotte, lundi. Afin de terminer le chantier dans les temps, le comité de reconstruction lance d’ailleurs un appel aux bénévoles pour la construction et la finition du bâtiment. Les personnes intéressées à mettre la main à la pâte et possédant certaines habiletés manuelles peuvent appeler au 819-985-2356.