Deux sources proches du dossier ont cependant affirmé au Droit que c'est le chef de cabinet du maire, Luc Bouvier, qui serait derrière ce revirement de situation.
Deux sources proches du dossier ont cependant affirmé au Droit que c'est le chef de cabinet du maire, Luc Bouvier, qui serait derrière ce revirement de situation.

La conférence de presse est annulée

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Alors qu'une conférence de presse prévue aujourd'hui devait rendre officiel le financement de 1,25 million $ offert par la Ville de Gatineau à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), le cabinet du maire Marc Bureau aurait décidé de remettre en question l'entente intervenue entre les deux parties.
La conférence de presse visant à annoncer la conclusion de l'entente de financement a été annulée à la dernière minute. À l'UQO, le porte-parole, Jean Boileau, a indiqué que la conférence a dû être annulée «pour des 'technicalités'« et que «certains points restent à spécifier», sans en dire plus.
 
Deux sources proches du dossier ont cependant affirmé au Droit que c'est le chef de cabinet du maire, Luc Bouvier, qui serait derrière ce revirement de situation. Alors que la Ville de Gatineau proposait de donner à l'UQO 250 000 $ par année pendant cinq ans, l'université rechignait à l'idée de devoir dédier ces sommes uniquement à des programmes liés à la santé, comme l'exigeait la Ville.
Sans condition
Dans une résolution adoptée mardi soir, le conseil d'administration de l'UQO recommande à sa Fondation d'accepter le don «que la Ville de Gatineau s'engage à verser sans condition». Le conseil d'administration, dans la résolution adoptée à l'unanimité, dit également prendre acte que la municipalité souhaite que les subventions servent au développement de l'UQO, «notamment dans le secteur des sciences de la santé».
L'UQO se dit donc prête à faire tout en son pouvoir pour investir les sommes offertes par la Ville dans la formation dans le domaine de la santé, mais considère qu'une obligation en ce sens représenterait une forme d'ingérence de la part de Gatineau.
Il n'a pas été possible, hier soir, d'obtenir les commentaires de Marc Bureau. Plus tôt en journée, il avait dit souhaiter que les deux parties en arrivent à une annonce positive «dans les prochains jours ou dans les prochaines semaines».
«Notre université, on veut la supporter, mais on veut aussi s'assurer que le 1,25 million $ soit donné à des fins éducatives», a déclaré M. Bureau.
La présidente du Comité consultatif d'urbanisme, la conseillère Denise Laferrière, a affirmé que l'annulation de la conférence de presse est causée par un problème «avec la forme plus qu'avec le contenu des propositions». Elle explique la décision par souci de cohérence.
«On veut s'assurer que ça sorte bien, qu'on ne dise pas le contraire des autres lors de l'annonce», affirme Mme Laferrière.