La Cité a rapidement modifié ses programmes les plus populaires auprès des étudiants internationaux pour qu’ils puissent suivre leurs cours à distance. Ces programmes touchent principalement l’administration et l’informatique.
La Cité a rapidement modifié ses programmes les plus populaires auprès des étudiants internationaux pour qu’ils puissent suivre leurs cours à distance. Ces programmes touchent principalement l’administration et l’informatique.

La Cité collégiale s’est mise en mode virtuel

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
L’accueil et l’accompagnement des étudiants étrangers en cette période de pandémie représentent un défi pour les institutions d’enseignement du pays, et le collège La Cité à Ottawa ne fait pas exception.

Depuis le début du confinement, La Cité a converti la plupart de ses activités d’accompagnement des étudiants internationaux en mode virtuel et fait comme si la clientèle internationale était déjà en ses murs.

« Pour les étudiants internationaux entrants, seulement compléter la demande d’inscription constitue un défi. Il faut obtenir des copies de diplômes et faire des démarches pour les permis d’études, explique dans un échange de courriels avec Le Droit, Pascale Montminy, directrice des communications à La Cité. Ce n’est pas toujours facile pour les étudiants de se déplacer ou de communiquer avec les ambassades qui sont débordées. Le Collège s’est donc adapté pour offrir la majorité de ses services à distance, comme si les étudiants étaient au Canada. »

À LIRE AUSSI: Rentrée complexe pour les étudiants internationaux à l'UQO

S’accrocher à son rêve, coûte que coûte

La Cité a rapidement modifié ses programmes les plus populaires auprès des étudiants internationaux pour qu’ils puissent suivre leurs cours à distance. Ces programmes touchent principalement l’administration et l’informatique.

« À l’heure actuelle, les étudiants internationaux se posent beaucoup de questions, notamment s’ils pourront venir étudier au Canada, ajoute Mme Montminy. Un grand nombre de demandes d’admission se faisant au début de l’automne et de l’hiver, le nombre total de demandes d’étudiants internationaux est donc similaire à celui de l’an dernier, malgré le ralentissement causé par la pandémie de la COVID. Alors pour eux, c’est une bonne nouvelle qu’il leur soit permis de débuter leurs cours à distance. »


« Pour les étudiants internationaux entrants, seulement compléter la demande d’inscription constitue un défi. [...] Le Collège s’est donc adapté pour offrir la majorité de ses services à distance, comme si les étudiants étaient au Canada. »
Pascale Montminy

Pour des raisons de concurrence, la direction du collège indique qu’elle ne rend pas public le nombre de ses inscriptions. D’ailleurs, la période d’inscription est toujours en cours, et ce, jusqu’à la mi-septembre pour le trimestre d’automne.

« En 2019-2020, La Cité a connu une importante croissance de sa clientèle internationale pour un total de plus de 1 100 étudiants internationaux inscrits », confie tout de même la directrice des communications.

Quant aux droits de scolarité, aucune hausse significative n’a été remarquée à La Cité. « Les droits de scolarité des étudiants internationaux demeurent les mêmes que l’an dernier. Toutefois, à la suite de coupures faites par le gouvernement Ford il y a deux ans, un ajustement de 50 $ est facturé aux étudiants internationaux pour 2019-2020 et 2020-2021, explique Mme Montminy. Pour l’année scolaire débutant en septembre, les étudiants internationaux qui ne pourront pas être physiquement au Canada pourraient bénéficier d’un crédit de près de 1000 $ en rapport avec certains services qui ne sont pas nécessaires en ce moment, telles que les assurances au Canada. »

Un accueil virtuel

Pour l’accueil de cette clientèle internationale, La Cité tient habituellement de nombreux ateliers qui permettent à ces étudiants de se familiariser avec le campus et la région de la capitale.

Il a donc été décidé que toutes les activités exploratoires de la région devront se faire en groupe restreint ou en mode virtuel et que les rencontres d’accompagnements et de suivi académique auront lieu en ligne.

« Nous avons des sessions de Facebook Live organisées chaque semaine pour mieux faire comprendre la procédure d’admission et de leur présenter l’expérience au Collège, explique Pascale Montminy. On a également une session d’orientation virtuelle qui est prévue en septembre afin de faciliter leur intégration. »

Le collège franco-ontarien offre à distance le programme Compétences pour réussir, qui vise à appuyer les étudiants dans leur réussite académique. Ce programme a reçu jusqu’à maintenant près de 1200 inscriptions.