La carte d'hôpital unique tarde à venir

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Plus de 10 ans après la fusion des hôpitaux de Hull et de Gatineau, les patients doivent toujours détenir deux cartes distinctes pour obtenir des soins dans ces deux sites.
Le 1er avril 1998 naissait le Centre hospitalier des Vallées de l'Outaouais, résultat de la fusion des hôpitaux de Hull et Gatineau. Ces mêmes établissements sont, depuis 2004, regroupés au sein du Centre de santé et de services sociaux de Gatineau (CSSSG).
Malgré cette unification, les distinctions entre les deux hôpitaux urbains de l'Outaouais sont toujours présentes. Les patients désirant obtenir des soins ou subir des examens à Gatineau doivent posséder une carte d'hôpital grise. Pour l'Hôpital de Hull, la carte est rose, et affiche un numéro de dossier différent.
L'Agence de la santé de l'Outaouais avait pourtant énoncé, dans un plan de réorganisation des services médicaux spécialisés adopté en 2005, que le CSSSG se devait d'envoyer un « message clair » à la population en instaurant une seule et unique carte d'hôpital.
« Pour l'instant, les deux cartes sont là pour rester », a cependant indiqué hier le porte-parole du CSSSG, Sylvain Dubé.
Un nouveau mode de fonctionnement est en cours d'élaboration dans le cadre de l'implantation du Dossier de santé du Québec à l'échelle provinciale. « Il va y avoir un numéro unique d'identification pour le patient, ce qui va permettre au personnel traitant d'identifier l'existence d'autres dossiers qui proviennent d'autres établissements du CSSSG et d'améliorer la prise en charge du patient », a indiqué M. Dubé.
Le Centre de santé souhaite que ce numéro unique d'identification soit en place d'ici 18 mois. Une fois ce numéro unique instauré, il faudra quand même toujours deux cartes d'hôpital. « C'est un outil administratif pour identifier le patient comme il faut », soutient M. Dubé.
L'Agence de la santé avait également émis, en 2005, le souhait que les patients du CSSSG n'aient qu'un seul numéro de téléphone à retenir, notamment pour la prise de rendez-vous.
En 2009, la prise de rendez-vous n'est toujours pas harmonisée. Il est même difficile d'obtenir, auprès d'un préposé de la centrale de Gatineau, des informations sur les heures ou les modalités de prise de rendez-vous à Hull, et vice versa.
Encore là, la population ne verra aucun changement avant un an et demi. Sylvain Dubé a indiqué que « d'ici deux à trois semaines », une étude préliminaire sera réalisée en collaboration avec l'Agence de la santé afin d'établir les besoins des différentes unités de soins.
Les conclusions de cette étude doivent être connues en avril prochain. Il faudra ainsi attendre « entre 18 et 20 mois » avant qu'une centrale de rendez-vous unique ne voie le jour au CSSSG.