« Ça s'en vient vers l'Est du pays, on commence à voir de plus en plus de cas en Ontario », note le chef adjoint du SPO, Steve Bell.

La capitale s'attaque au fléau du fentanyl

Même si elle est bien loin d'être d'une aussi grande ampleur que dans les provinces de l'Ouest telles que la Colombie-Britannique et l'Alberta, où on a dénombré plus d'un millier de morts par surdose l'an dernier, la crise du fentanyl commence aussi à frapper dans la capitale nationale. Une triste réalité à laquelle le Service de police d'Ottawa (SPO) se dit prêt à faire face.
« Ça s'en vient vers l'Est du pays, on commence à voir de plus en plus de cas en Ontario et ici même. Il y a de plus en plus par exemple de saisies de fentanyl, de pilules contenant du fentanyl ou encore des décès liés à la consommation de cette drogue », de dire le chef adjoint du SPO, Steve Bell, précisant que les quatre coins de la ville sont touchés même si beaucoup d'emphase est mis sur le secteur Kanata, où cette dangereuse drogue a fauché la vie d'une adolescente de 14 ans il y a quelques jours.
Drogue en vogue hautement addictive pour les toxicomanes, le fentanyl est un opioïde 100 fois plus puissant que la morphine.
« L'important, dans cette crise, est de s'assurer d'avoir un bon équilibre. La police ne pourra pas résoudre ce problème à elle seule. On a besoin d'éducation et de prévention, sinon on n'obtiendra pas le succès escompté », a-t-il dit, précisant que le SPO oeuvre étroitement avec les paramédics et Santé publique Ottawa pour combattre cette crise. 
Le Service paramédic d'Ottawa a d'ailleurs annoncé lundi que depuis qu'il a constaté une hausse des appels liés aux opioïdes, il a adopté diverses mesures proactives, dont l'augmentation dans ses véhicules et les sacs d'équipement de son personnel des stocks de naloxone, un antidote efficace capable d'inverser en quelques minutes les effets ravageurs du puissant opiacé, en plus d'avoir élargi la disponibilité de l'équipement de ventilation.
Rappelons que la police d'Ottawa a effectué une frappe majeure contre un réseau de trafiquants de fentanyl il y a deux semaines, arrêtant 12 personnes. Le groupe visé avait la mainmise sur la distribution de pilules contrefaites contenant du fentanyl. Les autorités ont entre autres saisi deux carabines, trois armes de poing, deux bâtons télescopiques électroniques « déguisés en téléphone cellulaire » et 130 000 $ en argent comptant.