Bien que la vague tire à sa fin dans les régions plus à l’est, l’air frais ne se rendra pas à l’intérieur des terres, où le facteur humidex doit s’élever à près de 40 pour encore plusieurs jours.
Bien que la vague tire à sa fin dans les régions plus à l’est, l’air frais ne se rendra pas à l’intérieur des terres, où le facteur humidex doit s’élever à près de 40 pour encore plusieurs jours.

La canicule s’étire dans le sud du Québec: une durée étonnante pour juin

La chaleur qui recouvre depuis quelques jours le sud du Québec ne se résorbera pas avant mardi, prévient Environnement Canada, en lançant des avertissements pour plusieurs régions de la vallée du Saint-Laurent.

Selon Alain Roberge, météorologue pour l’agence fédérale, il est «assez surprenant» de connaître un deuxième épisode de chaleur à ce stade-ci de l’année, après la canicule hâtive qui avait provoqué un branle-bas de combat pour climatiser les CHSLD à la fin du mois de mai.

La durée de celle-ci lui serait également frappante, car elle persiste depuis déjà une semaine dans certaines régions du sud de la province, ce qui en fait une des «plus longues périodes de canicule qu’on aura jamais eues en juin», relève Alain Roberge.

Bien que la vague tire à sa fin dans les régions plus à l’est, l’air frais ne se rendra pas à l’intérieur des terres, où le facteur humidex doit s’élever à près de 40 pour encore plusieurs jours.

Selon les prévisions d’Environnement Canada, le mercure grimpera jusqu’à 34 degrés Celsius, accusant un écart de dix degrés Celsius avec les normales saisonnières.

Ce niveau «considérablement plus chaud que la normale» a déjà pulvérisé des records de température plus tôt cette semaine, note Alain Roberge.

Et la chaleur se fera d’autant plus écrasante dans les zones fortement urbanisées, met en garde Environnement Canada, qui recommande notamment à la population de boire de six à huit verres d’eau par jour.

Les gens sont également encouragés à prendre des nouvelles leurs proches, plus particulièrement ceux qui sont en perte d’autonomie ou qui vivent seuls, car l’état de santé de certaines personnes peut se détériorer rapidement sous de telles températures.

Des avertissements de chaleur ont été émis pour Gatineau, les Laurentides, Lanaudière, le Grand Montréal, certains secteurs de la Montérégie, l’Estrie, Drummondville, la Mauricie, et Québec.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est également ciblé, en plus de faire l’objet d’un avertissement de smog au Lac-Saint-Jean, en raison de la fumée qui se dégage de l’incendie de forêt dans la région de Manicouagan.

Le temps chaud et plutôt sec est là pour rester, signale M. Roberge, car les précipitations attendues samedi dans ce secteur risquent de ne pas être en quantité suffisante pour offrir un répit aux pompiers.