Le Japon a établi lundi un nouveau record de chaleur, alors qu’une canicule continue de balayer le pays ainsi que les Corées voisines.

La canicule en Asie pousse le mercure à 41,1 degrés au Japon

TOKYO — Le Japon a établi lundi un nouveau record de chaleur, alors qu’une canicule continue de balayer le pays ainsi que les Corées voisines.

Le mercure a grimpé jusqu’à 41,1 degrés Celsius à Kumagaya, une ville de préfecture de Saitama qui se trouve à environ 65 kilomètres au nord-ouest de Tokyo, selon l’agence météorologique japonaise.

Le précédent record de 41 degrés Celcius avait été établi le 12 août 2013 à Ekawasaki, sur l’île de Shihoku.

Deux systèmes de haute pression stationnaires emprisonnent de l’air chaud et humide au-dessus de la région, provoquant des records de chaleur depuis deux semaines. Plus de 40 personnes sont mortes au Japon et une dizaine en Corée du Sud, dont sept seulement la semaine dernière.

Le mercure a grimpé jusqu’à 41,1 degrés Celsius à Kumagaya, une ville située au nord-ouest de Tokyo.

Les médias japonais font état de sept ou neuf morts pendant la seule journée de lundi. Il a fait 39 degrés Celcius en plein cœur de Tokyo, soit la température la plus élevée de l’année.

La chaleur a envoyé plus d’un millier de personnes à l’hôpital entre le 20 mai et le 21 juillet, ce qui représente une hausse de 61 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les autorités météorologiques sud-coréennes ont mesuré 31 degrés Celsius à 6h45, lundi matin, heure locale, dans la ville de Gangneung, soit la température matinale la plus élevée jamais constatée au pays.

On s’attend à ce que la canicule commence à s’estomper d’ici quelques jours.