Le Centre de crise d’Ottawa estime qu’environ 10 % des appels reçus depuis vendredi sont au sujet de la collision survenue à la station Westboro.

Westboro: les demandes d’aide téléphonique se multiplient

Les services d’aide en santé mentale ont été sollicités en grand nombre depuis l’accident d’autobus d’OC Transpo survenu la semaine dernière. Selon les spécialistes, le nombre de demandes n’est pas sur le point de s’estomper.

Le Centre de crise d’Ottawa estime qu’environ 10 % des appels reçus depuis vendredi sont au sujet de la collision survenue à la station Westboro. Ce qui représente près de deux appels de plus toutes les 90 minutes.

« Nous recevons encore beaucoup d’appels à ce sujet. Et ça ne va pas aller en diminuant, estime Leslie Scott, responsable des médias, du marketing et des communications pour l’organisme à but non lucratif qui opère dans la région depuis près de 50 ans. Beaucoup de gens ont été grandement affectés. Nous allons continuer à entendre parler de personnes qui ont de la difficulté à monter à bord d’un autobus ou d’autres qui vivent du stress post-traumatique. »

Cette dernière ajoute que certains individus peuvent se sentir bien en ce moment, mais pourraient vivre des moments d’anxiété à moyen ou long terme.

Le 11 janvier dernier à l’heure de pointe du retour à la maison, un autobus à deux étages a frappé de plein fouet la marquise de la station Westboro. Les trois personnes qui ont perdu la vie étaient des employés de la fonction publique.

Le gouvernement fédéral affirme avoir reçu plusieurs appels en lien avec les événements de vendredi dernier, sans préciser les chiffres pour des raisons de confidentialité. Les fonctionnaires sont invités et encouragés à utiliser le Programme d’aide aux employés (PAE) pour recevoir de l’aide.

« La ligne téléphonique du PAE de Santé Canada a reçu plusieurs appels liés à l’accident d’autobus d’OC Transpo. Les professionnels en santé mentale de Santé Canada ont fourni le soutien initial par téléphone et ont référé toute personne nécessitant un soutien supplémentaire pour du counselling en personne », confirme Maryse Durette, conseillère principale en relation avec les médias pour Santé Canada, dans une réponse écrite.

Le programme s’adresse aux employés fédéraux et est disponible 24 heures par jour et 365 jours par année. Plusieurs ministères et agences ont demandé du soutien fourni par Santé Canada au cours des derniers jours. Ce soutien se traduit par des services de counselling ou des interventions en milieu de travail pour le deuil et les pertes en cas de décès ou de blessures graves de collègue.