Des groupes d’adolescents auraient commis trois attaques en groupe, dans la capitale fédérale.

Voleurs de friandises recherchés

Des adolescents sont recherchés par la police d’Ottawa pour avoir volé des bonbons à des enfants le soir de l’Halloween.

Ce n’est certes pas le crime le plus grave, mais cette affaire est tout de même prise au sérieux  par les forces de l’ordre, qui a lancé son enquête mardi soir. 

Des groupes d’adolescents auraient commis trois attaques en groupe, dans la capitale fédérale. Les trois incidents se sont produits dans l’est de la ville. 

Ils ne seraient pas liés entre eux, selon la police. 

L’Unité des vols qualifiés mène l’enquête. Ces bonbons étaient récoltés chez les résidents des environs. Un groupe d’adolescents se serait enfui avec des téléphones cellulaires que transportaient de jeunes victimes. 

Le sergent d’État major Mike Harbosch, de la police d’Ottawa, a commenté l’affaire sur Twitter, au lendemain de la fête gâchée. « Des groupes de voyous qui volent des enfants pour des bonbons à l’Halloween. Comment descendre plus bas ? Si vous avez des informations (sur les auteurs), contactez-nous ! » 

NOUVEAU-BRUNSWICK : LA POLICE ENQUÊTE SUR DES CAS D'AIGUILLE ET DE CLOU INSÉRÉS DANS DES BONBONS

Les forces policières de deux villes du Nouveau-Brunswick enquêtent sur la découverte d’objets métalliques qui auraient été insérés dans des tablettes de chocolat récoltées le soir de l’Halloween, mardi.

À Fredericton, la police rapporte qu’une famille a trouvé une aiguille dans une tablette de chocolat après avoir visité une cinquantaine de résidences et participé à une fête communautaire d’Halloween. Elle n’a pu déterminer d’où pourrait provenir la tablette de chocolat en question.

Sur son site web, la Force policière de Fredericton a publié une photographie montrant la friandise, dont l’emballage a été saisi.

La police de Bathurst a aussi publié une photo montrant dans ce cas un clou dans une tablette de chocolat.

Une porte-parole de la Force policière de Fredericton, Heidi Cyr, a déclaré qu’aucune autre plainte du genre n’avait été transmise à son service de police. Elle a toutefois recommandé à tous les parents d’inspecter minutieusement toutes les friandises recueillies par leurs enfants.

Mme Cyr rappelle que des friandises altérées ont été trouvées à Fredericton en 2004 et en 2015, mais qu’aucune accusation n’a été portée.

Toute personne croyant détenir des informations à propos de ces incidents est invitée à contacter la police.