Une quinzaine de fêtards seront mis à l’amende pour avoir organisé un «party» des Fêtes à Grenville-sur-la-Rouge cette fin de semaine, contrevenant ainsi aux directives gouvernementales liées à la pandémie de COVID-19.
Une quinzaine de fêtards seront mis à l’amende pour avoir organisé un «party» des Fêtes à Grenville-sur-la-Rouge cette fin de semaine, contrevenant ainsi aux directives gouvernementales liées à la pandémie de COVID-19.

Une quinzaine de «contraventions COVID» après une fête à Grenville-sur-la-Rouge [VIDÉO]

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Une quinzaine de fêtards seront mis à l’amende pour avoir organisé un «party» des Fêtes à Grenville-sur-la-Rouge cette fin de semaine.

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé lundi qu’elle s’apprêtait - si ce n’était déjà fait - à donner des «contraventions COVID» à la quinzaine de participants qui se sont réunis samedi soir.

Rassemblés dans un garage, les fêtards ont souligné l’événement en publiant le tout sur Facebook.

«Nous avons reçu des appels du public concernant une fête réunissant de nombreuses personnes à cet endroit, a indiqué lundi le porte-parole de la SQ, Marc Tessier. Nous nous sommes rendus sur les lieux, et effectivement, il y avait plusieurs personnes qui participaient à un ‘party’ dans un garage.»

La direction de la santé publique prévoit des amendes d’environ 1500$ pour les personnes qui ne respectent pas les règles de distanciations sociales.

Grenville-sur-la-Rouge, dans les Laurentides, est en zone orange. Les rassemblements d’un maximum de six personnes ne peuvent comprendre plus de deux «bulles» provenant d’un même foyer.

La SQ précise que cet événement a bien eu lieu à Grenville-sur-la-Rouge même si un des invités croit être à Montebello, en Outaouais.

La vidéo montre certains fêtards insulter le premier ministre François Legault tout en invitant la population à se rassembler malgré les directives gouvernementales de limiter les regroupements pour réduire la propagation de la COVID-19.