Une dame a cogné à la porte d'une maison d'Hawkesbury en affirmant qu’elle était une travailleuse sociale de Valoris répondant à un signalement.

Une femme se fait passer pour une employée de Valoris

Des résidents de Hawkesbury ont eu toute une surprise le mois dernier lorsqu’une dame a cogné à la porte de leur maison en affirmant qu’elle était une travailleuse sociale de Valoris répondant à un signalement.

Se faisant passer pour une employée de l’agence multiservice pour adultes et enfants, la dame, qui disait se nommer Évelyne, a affirmé aux résidents qu’elle y était pour répondre à une plainte.

Sans pièce d’identité prouvant qu’elle travaillait pour l’organisme, les résidents ne l’ont pas laissé entrer, et elle a quitté les lieux quelques instants plus tard.

L’incident a été rapporté aux autorités, et un rappel a été fait aux employés de Valoris afin de réitérer l’importance de présenter leur carte d’identité lorsqu’ils se présentent aux portes des membres de la communauté.

La directrice générale de l’agence, Hélène Fournier, a tenu à saluer la méfiance des résidents. 

« On ne l’aurait jamais su si la personne n’avait pas fait une publication sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’incident. Ça fait 20 ans que je suis avec l’organisation et c’est la première fois qu’on est mis au courant d’une telle situation. »

Selon cette dernière, aucun employé de Valoris ne s’appelle Évelyne et personne n’a été envoyé à cette résidence pour répondre à une plainte.

L’un des parents de la résidence, qui s’est confié de façon anonyme au journal Vision, a affirmé que la femme était habillée de façon élégante. 

Elle portait un pantalon noir et une blouse blanche avec une veste noire courte. 

Elle mesurait entre 1,75 m et 1,80 m, et semblait âgée entre 45 et 55 ans. 

La dame serait partie dans une voiture de couleur argent.