Travis Votour et sa conjointe Amanda Trottier ont été tués dans leur logement du 158, Terrasse Eardley, dns le secteur Aylmer. Ronald Jr Brazeau (en mortaise) a déjà plaidé coupable de l’homicide involontaire de Votour.

Une affaire d’homicide avortée ?

Les avocats du trafiquant accusé de l’homicide involontaire du couple Votour-Trottier, dans le secteur Aylmer, en 2014, songent à demander un arrêt des procédures, ce qui aurait pour effet d’acquitter leur client sur un des deux chefs.

Le tribunal, qui devait rendre une décision importante, mercredi, se retrouve dans l’impasse car une partie de la preuve de la Couronne est contradictoire.

L’accusé, Ronald Jr Brazeau, a déjà plaidé coupable de l’homicide involontaire de Travis Votour, le 12 juin 2017. Le prévenu a alors admis certains faits précis, maintenant toutefois son plaidoyer de non-culpabilité sur l’homicide involontaire de Mme Trottier.

M. Brazeau aurait demandé à René Samson Von-Richter et à sa conjointe, Sonia Vilon, d’aller « lui donner une drette (à Votour) » lorsqu’il sortirait marcher avec son chien, sur la rue Terrasse-Eardley, dans l’ouest de la ville.

Le trafiquant en voulait à Travis Votour pour avoir volé dans sa cache de drogue.

Les Trottier-Votour ont été finalement abattus dans leur résidence.

Depuis le début des procédures, M. Brazeau s’est défendu de vouloir s’en prendre à la conjointe de Votour, Amanda Trottier, car « elle n’avait rien à voir là-dedans ».

Versions

La Couronne veut que soit admise la version de l’exécutant du contrat de Ronald Jr Brazeau, soit René Samson-Von Richter.

La déclaration qu’avait faite Samson Von-Richter, et que la Couronne veut mettre de l’avant, est fort incriminante sur les intentions alléguées de M. Brazeau.

René Samson-Von Vichter affirme qu’il s’agit d’un meurtre commandité, et non d’un simple avertissement musclé.

Cependant, René Samson-Von Richter avait avoué qu’il « avait menti comme s’il n’y avait pas de lendemain » aux enquêteurs, lors de son interrogatoire.

Dans sa plaidoirie, en mai dernier, un des avocats de l’accusé, Me Roland Roy, s’était attaqué à la crédibilité de ce dernier.

Le 20 juin 2017, Sonia Vilon a plaidé coupable sur deux chefs d’homicide involontaire, alors que son conjoint, René Samson-Von Richter, a plaidé coupable sur le chef d’homicide involontaire d’Amanda Trottier, et d’un chef plus grave de meurtre sans préméditation de Travis Votour.

L’accusé, Ronald Jr Brazeau, a déjà plaidé coupable de l’homicide involontaire de Travis Votour, le 12 juin 2017. Le prévenu a alors admis certains faits précis, maintenant toutefois son plaidoyer de non-culpabilité sur l’homicide involontaire de Mme Trottier.

Pas de verdict

La juge Anouk Desaulniers devait rendre son verdict sur le chef d’homicide involontaire d’Amanda Trottier, mercredi.

Elle s’est dite incapable de rendre sa décision, car la Couronne lui a demandé de reconnaître des faits contradictoires.

Les Votour-Trottier ont été abattus au même moment, au même endroit, et dans les mêmes circonstances. Ronald Jr Brazeau subit un même procès pour les deux chefs d’accusation.

Pour l’instant, la juge Desaulniers ne veut pas aller plus loin, puisqu’elle aurait à rendre une décision impliquant deux trames factuelles différentes dans le cadre d’un même procès.

« Je n’ai jamais vu cela, une telle position du ministère public incompatible entre deux chefs d’accusation », a commenté la magistrate, sur le banc.

Il s’agit, en quelque sorte, d’un cul-de-sac juridique.

Dans les prochains jours, les avocats de Ronald Jr Brazeau négocieront avec la Couronne pour trouver un terrain d’entente et dénouer l’impasse.

Si les négociations échouent, la défense prévoit déposer une requête en arrêt des procédures.