Rosiana Poucachiche a été tuée en octobre 2000.

Un suspect enfin arrêté

Le meurtre d'une adolescente survenu dans le nord de l'Outaouais en 2000 pourrait être résolu.
La Sûreté du Québec (SQ) vient d'arrêter un homme en lien avec le décès tragique de Rosiana Poucachiche, 17 ans, retrouvée sans vie dans son domicile de la communauté autochtone de Lac-Rapide.
Le meurtre s'est produit le 10 octobre 2000.
Le suspect, que la SQ n'a toujours pas nommé, a été arrêté dans une pourvoirie au sud de Maniwaki.
Il a comparu vendredi au palais de justice de Maniwaki, un peu plus de 120 kilomètres au sud de Lac-Rapide.
Un chef d'accusation de meurtre avec préméditation a été déposé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales au terme de l'interrogatoire du suspect au poste de police.
Battue à mort
À l'époque, la SQ avait confirmé que la jeune victime avait été battue à mort.
Son père avait découvert sa fille dans un lit ensanglanté, au sous-sol, en matinée.
La veille, Rosiana Poucachiche avait fait la fête, et était revenue chez elle avec une amie.
Cette amie est partie quelque temps plus tard.
Entre la fin de soirée et la matinée, l'adolescente a été tuée. Elle aurait eu une relation sexuelle peu de temps avant.
Des rumeurs ont circulé dès lors, sur la réserve algonquine de Lac-Rapide. Le suspect, qui était mineur en 2000, avait été rencontré par la police, qui n'avait pas obtenu assez d'information pour porter des accusations formelles.
C'est la Division des enquêtes sur les crimes non résolus de la Sûreté du Québec qui a procédé à l'arrestation, jeudi soir.
Puisque le suspect était mineur le jour du crime, une ordonnance de non-publication interdit l'identification publique de l'individu, aujourd'hui père de famille.
L'homme connaissait la victime.
La Presse a indiqué, vendredi, que de nouveaux tests d'ADN ont été effectués au printemps dernier, et que de nouvelles concordances ont pu être effectuées pour en arriver au suspect qui avait jadis filé entre les doigts des enquêteurs.
La porte-parole de la Sûreté du Québec, Martine Asselin, a fait savoir que l'individu avait tenté de prendre la fuite dans les bois lorsqu'il a aperçu les policiers qui l'approchaient, jeudi soir. Les agents l'ont rapidement rejoint et maîtrisé.