Sylvain Tanguay

Un retour au travail « à distance » pour Sylvain Tanguay

Le directeur adjoint de la police de la MRC des Collines, Sylvain Tanguay, était de retour au travail, jeudi, grâce à une ordonnance du tribunal forçant son employeur à le réintégrer dans ses rangs.

Le policier-cadre a eu gain de cause, après que la MRC l’eut injustement congédié, l’année dernière.

Des juges de la Cour du Québec ont rendu une décision très sévère à l’endroit de la MRC des Collines, indiquant que c’était plutôt M. Tanguay qui était une victime, et non ses subalternes, qui l’accusaient de harcèlement.

Selon une note interne obtenue par Radio-Canada, jeudi, M. Tanguay a bien repris le travail, mais dans un bureau situé à 25 kilomètres de son quartier général.

En effet, il se serait installé dans les bureaux administratifs de la MRC, à Chelsea, alors que le poste de police est situé à Wakefield.

Cette mesure aurait été prise dans une sorte de compromis visant à permettre un retour au travail sans heurt.

Les relations sont pour le moins tendues entre M. Tanguay et le syndicat des policiers.

Le directeur adjoint a déjà soulevé plusieurs anomalies chez ses subalternes, dont des vols d’heures nocturnes, et des séances de sommeil, dans des auto-patrouilles, dans des coins reculés de la MRC.

La préfète de la MRC des Collines et mairesse de Chelsea, Caryl Green, n’a pas répondu à notre demande d’entrevue, jeudi.