Samson Von Richter a raconté comment il avait assassiné Travis Votour et Amanda Trottier.

Un procès qui va dans tous les sens

René Samson Von Richter a admis avoir « menti aux policiers comme s’il n’y avait pas de lendemain » lorsqu’il a été interrogé pour le meurtre du couple Votour-Trottier, survenu en janvier 2014, dans le secteur Aylmer. C’est toujours dans le cadre du procès de Ronald Jr Brazeau, pour l’homicide involontaire du même couple, que Samson Von Richter a raconté comment il avait assassiné les deux jeunes victimes.

Purgeant déjà une peine de prison à vie pour le meurtre de Travis Votour et l’homicide involontaire d’Amanda Trottier, René Samson-Von Richter a lancé un pavé dans la marre, mardi.

Au terme de son enquête, en mai 2015, la SQ alléguait que M. Brazeau avait commandité l’attentat pour régler ses comptes dans une affaire de vol de drogue dont Votour était l’auteur.

Ronald Jr Brazeau a déjà plaidé coupable à un chef d’homicide involontaire de Travis Votour.

Il maintient qu’il voulait seulement faire peur à Travis Votour en demandant à Samson-Von Richter de lui donner « une drette » en guise d’avertissement.

Ronald « June » Brazeau continue de clamer son innocence dans la mort d’Amanda Trottier. Il maintient son plaidoyer de non-culpabilité, et subit cette semaine son procès pour ce deuxième chef d’homicide involontaire.

C’est dans le cadre de ce procès surprenant que René Samson Von Richter et sa conjointe, Sonia Vilon, ont témoigné dans le cadre d’un voire-dire visant à admettre ou non certaines preuves du ministère public.

« J’ai tiré sur Travis »

Trafiquant de drogue depuis l’âge de 14 ans, René Samson Von Richter avait déjà fourni de la cocaïne à Travis Votour, qui, lui, était connu pour voler de l’argent et de la drogue dans le monde interlope.

Il appert que Ronald Jr Brazeau était aussi à la recherche de Travis Votour, qu’il accusait de lui avoir déjà volé ses plants de cannabis.

« Autour du 4 ou du 5 janvier 2014, a poursuivi Samson-Von Richter, j’ai su qu’il avait été vu sur la rue Front (près de Terrasse-Eardley). »

C’est ainsi que les deux hommes ont eu une ultime rencontre, chez les Votour-Trottier.

« Amanda a ouvert, et je lui ai dit que je voulais parler à Travis... Travis avait une arme et s’en venait vers moi. J’ai fait feu, j’ai atteint Amanda et ensuite j’ai tiré sur Travis. Il essayait de reprendre son arme et je suis allé le tirer derrière la tête. Amanda gémissait. Je l’ai aussi tirée (une deuxième fois). »

Le meurtrier allègue que sa conjointe, Sonia Vilon, l’attendait dans une voiture. Il lui aurait préalablement dit de rester dans le véhicule, sous prétexte qu’il allait chercher du ‘pot’ chez Travis Votour.

Cette semaine, Sonia Vilon a contredit plusieurs fois son conjoint, affirmant qu’elle était présente lors de la fusillade. Elle a nié qu’elle avait attendu son conjoint dans la voiture.

Après son arrestation, Von Richter avait donné une tout autre version aux policiers. « J’ai menti comme s’il n’y avait pas de lendemain », a-t-il lancé, mardi, expliquant qu’il voulait alors protéger sa conjointe, et ne pas « envoyer une personne innocente en prison ».

Au printemps dernier, Sonia Vilon a plaidé coupable à deux chefs réduits d’homicide involontaire. 

Elle purge une peine de douze ans de pénitencier.

D’autre part, une erreur s’est glissée dans le compte-rendu de ce procès dans notre édition de mardi en page 6.

L’accusation à laquelle doit répondre Ronald Jr Brazeau est bien celle d’homicide involontaire, et non de meurtre.