Un policier d’Ottawa visé par de graves accusations

De graves chefs d’agression sexuelle, de harcèlement et de menaces font partie d’un large éventail d’accusations déposées contre un policier d’Ottawa suspendu depuis trois mois.

L’agent Eric Post, 47 ans, a été arrêté mercredi matin. Il doit comparaître sous 21 chefs.

Le ministère public l’accuse d’agression sexuelle, de braquage d’arme à feu, de port d’arme dans un dessein dangereux, de harcèlement par communication répétée avec une personne, de menaces, de voies de fait, d’intimidation par menace de violence, de prise de possession par la force, et de séquestration.

Quatre victimes ont porté plainte, selon les autorités, qui ajoutent qu’il pourrait y en avoir davantage.

Le policier est suspendu depuis le 13 juin.

L’Unité des enquêtes spéciales de l’Ontario a été informée de ces allégations, en vertu de la Loi sur les services policiers.

«Ces allégations et ces accusations sont très graves. Elles vont à l’encontre de nos valeurs, et je reconnais que cette information sera fort troublante pour la collectivité et pour les membres de notre service. Nous devons maintenant permettre au processus judiciaire de se dérouler. Je tiens à remercier de leur professionnalisme les enquêteurs qui ont travaillé à ce dossier,» a commenté le chef Charles Bordeleau, par écrit.

Toute personne ayant des renseignements concernant cette affaire est priée de faire appel à la ligne-info du Service de police d’Ottawa en faisant le 613-236-1222, poste 5760.