Un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) fait face à des dizaines d’accusations de nature sexuelle à Ottawa.
Un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) fait face à des dizaines d’accusations de nature sexuelle à Ottawa.

Un policier de la GRC accusé de voyeurisme et d’agressions sexuelles à Ottawa

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) fait face à des dizaines d’accusations de nature sexuelle à Ottawa.

Le Service de police d’Ottawa (SPO) a inculpé le suspect, mercredi, de 34 chefs de voyeurisme et de trois chefs d’agression sexuelle mettant en cause six femmes qu’il connaissait.

L’accusé, Andrew Seangio, 35 ans, habite à Vancouver. Il est un membre de la police fédérale à Richmond, en Colombie-Britannique. Il s’est livré à la police à Vancouver, jeudi matin, et fait maintenant l’objet d’une suspension par la GRC.

Selon le SPO, les infractions alléguées sont survenues à Ottawa entre 2011 et 2018. L’accusé habitait la capitale fédérale lorsque certaines des infractions qui lui sont reprochées furent commises, a indiqué la police d’Ottawa, sans donner plus d’explications.

«L’enquête du SPO fut ouverte lorsque le Service de police de Vancouver prit contact avec le Service de police d’Ottawa en janvier 2020 pour solliciter son aide relativement à une enquête en cours portant sur des actions indécentes. M. Seangio fut inculpé par la police de Vancouver en mars 2020 dans le cadre de sa propre enquête», a expliqué le SPO dans un communiqué.

La police d’Ottawa poursuit son investigation. Les enquêteurs estiment qu’il pourrait y avoir d’autres victimes dans cette affaire, et prient toute femme ayant été présente dans la résidence de M. Seangio, située dans le secteur sud d’Ottawa, entre octobre 2015 et octobre 2017, de communiquer avec eux.