Juan Antonio Garcia-Jimenez, résidant de Windsor, a été arrêté mercredi par des agents de la patrouille à la frontière américaine et fait face à de nombreuses accusations liées au trafic d’étrangers.

Un Ontarien accusé de trafic d’étrangers aux États-Unis

Un homme accusé d’avoir fait entrer clandestinement des étrangers aux États-Unis à partir d’un tunnel ferroviaire au Canada a été arrêté et fait face à de multiples accusations ont déclaré les autorités américaines.

Juan Antonio Garcia-Jimenez, un résident de l’Ontario âgé de 53 ans, aurait reçu des milliers de dollars pour aider au moins cinq personnes à entrer aux États-Unis en empruntant le tunnel entre Windsor, en Ontario, et Detroit, au Michigan.

« Faire traverser clandestinement des gens par le tunnel ferroviaire est l’une des méthodes les plus dangereuses que j’ai vues dans ma carrière, a commenté par communiqué l’agent de patrouille en chef du secteur de Detroit Douglas Harrison. Je ne pourrais pas être plus fier des agents et des officiers qui ont travaillé à identifier cet individu et à finalement l’arrêter. »

Le suspect Juan Antonio Garcia-Jimenez, originaire du Guatemala et résidant de Windsor, a été arrêté mercredi par des agents de la patrouille à la frontière américaine et il fait face à de nombreuses accusations liées au trafic d’étrangers, a indiqué une porte-parole du bureau du procureur des États-Unis ajoutant que les infractions spécifiques qui lui sont reprochées doivent encore être précisées.

Dans une plainte criminelle déposée devant un tribunal du Michigan, l’agent frontalier américain Michael Goloweyco affirme qu’une enquête sur Garcia-Jimenez a été ouverte le 19 mars sur la base d’informations reçues de la GRC et de la patrouille frontalière américaine.

Ce jour-là, les agents frontaliers de Detroit ont appréhendé un Mexicain qui avait traversé à pied le tunnel ferroviaire Michigan Central depuis Windsor, selon la plainte déposée en cour. Le tunnel d’une longueur de 2,5 kilomètres est utilisé par les trains de marchandises, a précisé le bureau du procureur.

L’homme travaillait légalement au Canada et a révélé aux autorités qu’un homme nommé « Antonio » lui avait dit qu’il pouvait l’aider à traverser illégalement aux États-Unis, d’après les documents de cour dont les allégations n’ont pas encore été prouvées devant un tribunal.

L’homme aurait rapporté qu’« Antonio » était passé le prendre tard le 18 mars, l’avait conduit à un endroit près du tunnel à Windsor et lui avait donné des instructions pour se rendre à Detroit, selon la plainte. L’homme aurait également admis avoir payé « Antonio » pour son aide.

Lors de deux autres journées de juillet, les agents de patrouille ont appréhendé quatre autres personnes qui avaient emprunté le tunnel pour entrer aux États-Unis, apprend-on dans la plainte. Les quatre clandestins ont déclaré aux autorités avoir payé 1500 $ chacun pour obtenir l’aide nécessaire pour franchir la frontière. Ces individus ont tous identifié M. Garcia-Jimenez comme étant à l’origine du trafic, d’après les documents judiciaires.

Selon la plainte, les cinq personnes qui ont traversé clandestinement le tunnel étaient des travailleurs agricoles de Leamington, en Ontario, qui ont planifié les détails de l’opération par messagerie texte.

« Il y a un motif raisonnable de croire que le défendeur, Juan Antonio Garcia-Jimenez, a encouragé et incité des étrangers à entrer et à résider aux États-Unis à des fins commerciales ou pour en tirer un avantage financier personnel », affirme la plainte.

Garcia-Jimenez a comparu une première fois devant un tribunal américain au début de la semaine et une audience concernant la caution a été fixée pour vendredi, ont indiqué les autorités.