Le Dr Mohammed Shamji et sa femme Elena Fric Shamji

Un neurochirurgien torontois ayant assassiné sa femme condamné à la prison à vie

TORONTO — Un homme de Toronto qui a assassiné sa femme deux jours après qu’elle eut demandé le divorce a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 14 ans.

Le neurochirurgien Mohammed Shamji, âgé de 43 ans, a plaidé coupable de meurtre au deuxième degré le mois dernier à la suite du décès d’Elana Fric Shamji, âgée de 40 ans, médecin de famille très respecté.

Le juge John McMahon a déclaré qu’il s’agissait d’un autre cas tragique d’homicide conjugal comme il en voit beaucoup trop souvent.

Le tribunal a appris que Mme Fric Shamji avait fait une demande de divorce à son mari deux jours avant qu’il ne l’attaque, lui brise le cou et les côtes et l’étrangle à mort pendant que leurs trois enfants dormaient à proximité.

Sa mère a déclaré devant le tribunal lors de l’audience de détermination de la peine, mercredi, que Mohammed Shamji avait détruit toute sa famille, les laissant le c?ur brisé et rempli de rage.

La Couronne et la défense avaient demandé aux deux tribunaux de fixer à 14 ans la période d’inadmissibilité à la libération conditionnelle pour Mohammed Shamji.

«Trois jeunes enfants ont perdu leur mère pour toujours», a déclaré le juge McMahon. «Leur père a maintenant admis avoir tué leur mère, a été reconnu coupable et est condamné à la prison à vie aujourd’hui.»

Le juge McMahon a apprécié la décision de Mohammed Shamji de plaider coupable à la dernière minute, ce qui a évité à sa jeune fille de témoigner lors du procès. Mais il a également condamné l’homme pour la brutalité du meurtre commis au domicile du couple.

«Je reconnais qu’il n’y a aucune preuve de préméditation. Une querelle animée a conduit au meurtre», a noté le juge McMahon. «Le degré de violence est extrême.»