Un membre des Forces armées canadiennes fait face à deux accusations après que la police militaire eut découvert ce qu’elle décrit comme un laboratoire d’extraction illégale d’huile de marijuana.

Un militaire accusé en lien avec un laboratoire d’extraction d’huile de marijuana

Un membre des Forces armées canadiennes fait face à deux accusations après que la police militaire eut découvert ce qu’elle décrit comme un laboratoire d’extraction illégale d’huile de marijuana, un type d’installation qui aurait causé des incendies et même des explosions à certains endroits.

Le caporal-chef Joshua Alexander, du 407e Escadron de patrouille maritime à Comox, en Colombie-Britannique, est inculpé d’un chef de production de cannabis et d’un chef de possession d’une substance contrôlée.

Les accusations ont été déposées après que la police militaire eut perquisitionné le domicile de Joshua Alexander en juillet dans le cadre d’une autre enquête.

La police a déclaré qu’une fois à l’intérieur, les agents ont trouvé deux grammes de champignons magiques, près de 1,5 kg de marijuana, ainsi que des bidons de butane et de propane et d’autres équipements utilisés habituellement pour extraire de l’huile de cannabis.

L’accès au domicile a été restreint et le caporal-chef Alexander a été accusé après que les enquêteurs eurent obtenu un autre mandat de perquisition.

Les autorités canadiennes et américaines ont fait état des dangers d’essayer d’extraire de l’huile de marijuana à domicile après plusieurs incendies et explosions qui, selon la US Drug Enforcement Agency, ont tué au moins 19 personnes en Californie seulement depuis 2014.