Selon le Service de police de la Ville de Gatineau, un infirmier auxiliaire a agressé sexuellement une femme pendant qu’elle était en observation à l’urgence de l’Hôpital de Hull.
Selon le Service de police de la Ville de Gatineau, un infirmier auxiliaire a agressé sexuellement une femme pendant qu’elle était en observation à l’urgence de l’Hôpital de Hull.

Un infirmier accusé d'agression sexuelle

Un infirmier auxiliaire de Gatineau est accusé d’agression sexuelle sur une patiente.

Le suspect dans cette affaire, Martial Yanon, 39 ans, a été arrêté en janvier dernier, mais l’accusation d’agression sexuelle n’a été autorisée que tout récemment par le Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Les faits remontent à novembre 2019, alors que M. Yanon aurait fait des attouchements inappropriés lors d’un examen médical.

Selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), M. Yanon a agressé sexuellement sa victime pendant qu’elle était en observation à l’urgence de l’Hôpital de Hull.

«Les faits reprochés se seraient produits alors que M. Yanon travaillait comme infirmier auxiliaire sur un quart de nuit», a précisé l’agente Andrée East, du SPVG.


« L’employé n’est pas au travail depuis le début de l’enquête policière amorcée en janvier 2020. »
Patricia Rhéaume

Le SPVG ne croit pas que le suspect a fait d’autres victimes. Mais les enquêteurs demandent à quiconque de les appeler dans le cas contraire. Toute personne croyant avoir été victime d’agression sexuelle peut déposer sa plainte en composant le 819 246-0222.

«L’employé n’est pas au travail depuis le début de l’enquête policière amorcée en janvier 2020», a indiqué mercredi la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO), Patricia Rhéaume.

Le CISSSO ne commente pas davantage le dossier puisqu’il fait l’objet d’un processus judiciaire.

«Nous continuons de collaborer à l’enquête policière, rajoute la porte-parole. Le CISSS de l’Outaouais tient à rappeler que toute forme de discrimination, de harcèlement, d’intimidation et d’atteinte à la dignité est tolérée au sein de l’organisation. Nous invitons toute personne ayant été témoin ou ayant subi une telle situation dans nos installations, de porter plainte.»